Économie – Social

Après leurs actions, les éleveurs de viande bovine obtiennent un accord avec Carrefour

Par Raphaël Godet, France Bleu mercredi 7 septembre 2016 à 19:10 Mis à jour le jeudi 8 septembre 2016 à 8:00

Nombreuses actions des éleveurs devant des magasins Carrefour ce mercredi. Comme ici à Lormont, près de Bordeaux.
Nombreuses actions des éleveurs devant des magasins Carrefour ce mercredi. Comme ici à Lormont, près de Bordeaux. © AFP - MEHDI FEDOUACH

Carrefour accepte de faire un geste envers les éleveurs. La fédération nationale bovine annonce un accord ce mercredi soir avec le géant de la grande distribution. Il accepte de payer un peu plus cher la viande aux éleveurs, qui s'étaient mobilisés toute la journée.

Les éleveurs de viande bovine ont obtenu un accord avec Carrefour mercredi soir. Après trois heures de négociations, un accord a été trouvé avec le géant de la grande distribution. L'enseigne s'est engagée à présenter dans les rayons de tous ses magasins au moins 50% de "coeur de gamme",  de la viande provenance de bovins spécifiquement élevés pour leur viande et pas des vaches "de réforme", des vaches laitières trop âgées pour donner du lait, explique Jean-Pierre Fleury, le président de le Fédération nationale bovine. Carrefour a aussi accepté de définir la rémunération des éleveurs en fonction de leurs coûts de production. Le prix de la viande sera révisé trimestriellement sur la base de ces coûts.

"C'est un accord historique" - Jean-Pierre Fleury, le président de la Fédération nationale bovine

"Ça, c'est historique, cela ne s'était jamais fait jusqu'à ce jour avec une enseigne", s'est réjoui Jean-Pierre Fleury, qui espère "une application dès la semaine prochaine". Carrefour va aussi mettre en place "un processus de traçabilité inversée pour garantir que l'argent que va injecter le groupe descende bien chez le producteur. Cela va bouleverser la relation commerciale", selon le président de la FNB. Carrefour s'est dit satisfait de l'accord trouvé mercredi.

Des actions partout en France

Des tracteurs stationnés sur des parkings de supermarchés, Des banderoles "achetez de la merde" posées aux entrées des grandes surfaces... La mobilisation des éleveurs semble donc avoir payé. Partout en France, comme dans le sud-ouest ou en Mayenne, ils ont multiplié les actions. Leur cible : les magasins Carrefour. Ils accusent la grande enseigne de trop tirer les prix de la viande vers le bas, en-deçà des prix de production."Ca ne peut plus durer", s'est énervé un responsable syndical. "Carrefour voudrait payer le charolais au même prix que les vaches allaitantes alors que ça n'a rien à voir en termes de qualité", a expliqué un autre responsable.

Ce que demandent les éleveurs ?

Selon la FNB, en deux ans, le prix de la viande bovine a perdu 70 centimes par kilo, soit une perte moyenne de 300 euros par animal commercialisé. "Le juste prix serait de 4 euros le kilo minimum et aujourd’hui, quand tout va bien, on nous l’achète à 3,30 à 3,50 euro le kilo", a poursuivi ce responsable, ajoutant que le combat des éleveurs était "le même" que celui des producteurs laitiers avec Lactalis il y a quelques jours.

30.000 éleveurs en difficulté dès l’automne

Selon la Fédération nationale bovine, "un tiers des producteurs de viande pourrait être en situation dégradée à l’automne", soit environ 30.000 éleveurs, a déclaré Jean-Pierre Fleury, son président qui s'attend à de "nombreuses faillites". Les éleveurs bovins ont rendez-vous mercredi prochain (le 14 septembre) avec le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, pour aborder les difficultés de leur filière.