Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les élus alertent sur Getrag à Blanquefort : "Nous redoutons que l'usine suive le chemin de Ford"

-
Par , France Bleu Gironde

Les élus locaux écrivent au gouvernement pour alerter Bercy sur l'avenir de l'usine Getrag Ford Transmissions (GFT) à Blanquefort. Ils craignent qu'elle ferme à son tour, comme le site Ford.

Des employés devant l'entrée de Getrag Ford Transmissions à Blanquefort.
Des employés devant l'entrée de Getrag Ford Transmissions à Blanquefort. © Maxppp - Cottereau Fabien

"J'ai une information à vous communiquer très rapidement avant le Conseil". C'est par cette courte intervention lors des propos préliminaires du Conseil de Bordeaux Métropole que Véronique Ferreira, maire de Blanquefort, a informé les élus d'une lettre envoyée au gouvernement ce jour même. Une lettre signée par la région, le conseil départemental, les maires de Bordeaux et Blanquefort pour alerte Bercy sur l'avenir proche de Getrag Ford Transmissions (GFT), cette usine petite sœur de Ford. 

Les collectivités locales écrivent à Bercy

"J'ai peur que nous allions vers un copier-coller direct de ce qui s'est passé pour FAI (Ford Aquitaine Industries) dans pas si longtemps que ça" insiste Véronique Ferreira en égrainant : "quelques éléments d'alerte sur le manque d'investissement, des changements de direction, la baisse du nombre d’effectifs, le manque de perspectives à l'avenir que ce dans la fabrication des boîtes ou d'une éventuelle reconversion" explique la maire tout en ajoutant : "La crainte c'est que l'épisode covid soit un prétexte supplémentaire utilisé pour une accélération de quelque chose qui ne nous plairait pas [...]. Il faudra sur ce dossier faire front commun. C'est la dernière usine de transmission que nous avons en Gironde, je pense qu'elle est en danger. Il n'est pas imaginable que les pouvoirs publics ne viennent pas en soutien des salariés." Le président Alain Anziani répond : "Nous resterons vigilants."

Les élus du CSE de Getrag déclenchent un droit d'alerte

A son tour, Olivier Escots (élu PC à Bordeaux Métropole) prend la parole sur le sujet pour citer des chiffres émanant des élus du comité social et économique de GFT. "Il y avait sur le site plus de 1000 salariés qui produisaient 550 000 boîtes de vitesse par an pour Ford, son client unique. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 800, les CDD et intérimaires ayant disparu. Le plan de charge ne cesse de baisser avec 400 000 boîtes de vitesse pour cette année." L'élu abonde donc dans le sens de Véronique Ferreira : "Nous redoutons que l'usine suive le chemin de Ford." Selon Olivier Escots, l'entreprise accuse de lourdes pertes financières, 54 millions en 2017 et 28 millions en 2018. Les élus du CSE de Getrag ont d'ailleurs déclenché leur droit d'alerte avec 49 questions "très précises, questions qui n'ont pas encore reçu de réponse de la part de la direction" selon l'élu communiste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess