Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les élus d'Aveyron et d'Occitanie interpellent le président de Bosch pour sauver l'usine d'Onet-Le-Château

-
Par , France Bleu Occitanie

L'usine ruthénoise Bosch, spécialisée dans la fabrication d’injecteurs diesel de dernière technologie, est à la peine en cette période de crise. Les élus locaux se disent prêts à se diversifier pour sortir la tête de l'eau.

L'usine Bosch de Rodez emploie aujourd'hui 1200 personnes.
L'usine Bosch de Rodez emploie aujourd'hui 1200 personnes. © Radio France - SM

Au début du mois de novembre, la direction allemande du groupe Bosch a évoqué l’éventualité d’une fermeture, pour la première fois, à l'occasion d'un CSE central. L'usine Bosch implantée à Onet-le-Château près de Rodez (Aveyron) souffre depuis la chute des ventes du diesel et d'autant plus depuis le début de la crise sanitaire. Aujourd'hui, les élus locaux interpellent le patron du groupe, Volkmar Denner, dans une lettre ouverte

Une volonté de s'ouvrir à de nouvelles filières

La lettre est signée par Carole Delga, Présidente de région Occitanie, Jean-François Galliard, Président du Conseil Départemental de l'Aveyron, Christian Teyssedre, Président de Rodez Agglomération, Jean-Louis Chauzy, Président du CESER Occitanie ou encore Jean-Philippe Keroslian, Maire d’Onet-le-Château. Ils écrivent : "Nous vous invitons à investir sur le site d’Onet-le-Château pour conforter une usine dotée de machines outils et robots modernes qui fait vivre tout un bassin d’emploi. Nous vous confirmons notre volonté de participer aux efforts de diversification vers de nouvelles filières (dont l’hydrogène), pour la formation des salariés". 

"Il appartient au Groupe d'assurer sa responsabilité industrielle à l'égard d'un territoire."

Les signataires rappellent également qu'ils avaient obtenu le 15 mars 2019, de la part de la direction de Bosch, l'assurance que le site de Rodez resterait ouvert : "Il appartient désormais au Groupe puissant que vous présidez d’assurer sa responsabilité d’industriel à l’égard d’un pays, la France, d’une Région, l’Occitanie et d’un territoire, l’Aveyron, qui ont su vous accueillir et participer au développement du site". 

Cette usine, affectueusement appelée la « Bosch », reste le poumon économique du bassin d’emploi de Rodez. 

Moins de 800 postes d'ici 2022

En 2005, le site ruthénois employait 2300 salariés. Ils sont 1.200 aujourd'hui et pourraient être moins de 800 en 2022. Après la fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune le 16 septembre, entraînant la mort de 863 emplois, les syndicats de la Bosch se sont particulièrement inquiétés de leur propre sort et demandent depuis des éclaircissements et des engagements clairs du gouvernement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess