Économie – Social

Les énormes dégâts du gel dans les vignes du Jura

Par Florian Cazzola et Olivia Chandioux, France Bleu Besançon et France Bleu jeudi 20 avril 2017 à 20:36

Le gel a durement touché les vignobles du Jura.
Le gel a durement touché les vignobles du Jura. © Radio France - Olivia Chandioux

Avec des températures négatives de ces derniers jours, les viticulteurs du Jura sont inquiets. Pour certains, le gel a complètement détruit leurs parcelles de vignes. Du jamais vu depuis 1991.

C'est la catastrophe pour les viticulteurs jurassiens. Le gel a frappé les vignes trois nuits de suite. Il a fait jusqu'à -5 degrés. Cotes du Jura , vins d'Arbois, Château Chalon : aucune appellation n'est épargnée et c'est 100% du vignoble jurassien qui est concerné. C'est même du jamais vu depuis plus de 25 ans, la dernière grosse gelée à Arbois date de 1991.

Du jamais vu depuis plus de 25 ans

A Arbois, les viticulteurs ne peuvent que constater les dégâts. Sur la parcelle de Joël Morin, beaucoup de bourgeons sont fichus. Le regard grave, le viticulteur en arrache quelques uns pour les froisser entre ses mains. Des beaux bourgeons verts, il ne reste presque rien : "On dirait des feuilles de tabac, c'est tout sec. Les anciens disaient ces feuilles sont comme du tabac, rêches, mortes." Joël est dépité, ça fait 25 ans qu'il n'a pas vu de tels dégâts.

Sur la parcelle de Joël Morin, beaucoup de bourgeons sont fichus. - Radio France
Sur la parcelle de Joël Morin, beaucoup de bourgeons sont fichus. © Radio France - Olivia Chandioux

C'est surtout le Chardonnay qui est très très abîmé." Joël Morin, viticulteur à Arbois

Ce sont surtout les cépages précoces, comme le Chardonnay qui sont concernés poursuit-il : "Moi j'ai quatre hectares minimum qui sont complètement touchés. C'est principalement le Chardonnay qui est très très abîmé. Ce matin je n'ai pas eu le courage de faire le tour pour constater tous les dégâts. Ca fait trop mal au coeur." Dans les rangs de vignes voisins, même constat. Olivier Blandot, 46 ans, estime à la louche avoir perdu 60% de sa récolte : "La récolte 2017 est bien compromise. Maintenant il faut laisser la vigne se remettre de ses émotions." Les viticulteurs s'attendent à vendanger cinq fois moins de raisins que d'habitude.

Une récolte dix fois moins importante qu'en 2016

Toutes les parcelles sont touchées par le phénomène. Mais certains coteaux sont encore plus touchés que d'autres. "En moyenne, le rendement annuel des vignerons est de 50 à 60 hectolitre par hectare, analyse Nicolas Caire, le président de la Société de Viticulture du Jura. Là, notre rendement sera à peine de 5 à 10 hectolitres." Certains vignerons qualifient déjà cette année de "catastrophique". L'année de trop pour certains. En 2014 et 2015, ils avaient déjà essuyé de mauvaises récoltes. L'an dernier, la maladie du "mildiou" avaient attaqué leur récolte.

En 2014 et 2015, les vignerons du Jura avaient déjà essuyé de mauvaises récoltes.  - Radio France
En 2014 et 2015, les vignerons du Jura avaient déjà essuyé de mauvaises récoltes. © Radio France - Olivia Chandioux

"Une attention toute particulière aux vignes"

Des systèmes de chauffage existent pourtant en France. Plusieurs domaines en sont déjà équipés, mais pas dans le Jura. "C'est beaucoup trop cher, explique Nicolas Caire. Pour chauffer une parcelle, il faut investir plus de 3.000 euros par hectare. Il n'y a que les grands crus de Chablis qui peuvent se le permettre." Idem pour les assurances. Peu de vignerons les contractent car elles sont très chères. "Personnellement, ça me coûterait 20 000 euros. C'est pour ça que je ne suis pas assuré", avoue le président de la Société de Viticulture du Jura.

Et si certains vignerons ont déjà tout perdu. D'autres gardent quand même espoir que certains bourgeons ne soient pas morts. "J'espère que certains de mes pieds repartiront, détaille Joël Morin. Nous allons tout faire pour. Nous allons porter une attention toute particulière aux vignes cette année."