Économie – Social

Grève dans l'Education nationale : "Les enseignants sont sous payés"

Par Thierry Campredon et Faustine Mauerhan, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 17:02

Une grève des enseignants a lieu mardi en France (Photo d'illustration)
Une grève des enseignants a lieu mardi en France (Photo d'illustration) © Fotolia

A l’appel de la CGT, FO et Sud, les fonctionnaires sont appelés à cesser le travail ce mardi pour dénoncer le gel des salaires et leurs conditions de travail. Les enseignants seront en première ligne.Rencontre avec un instituteur de Montbéliard.

Parmi tous les salariés de la fonction publique, les enseignants du primaire ont le sentiment d’être les plus mal lotis. C’est le cas de ce professeur des écoles dans le pays de Montbéliard. Cela fait six ans qu’il enseigne et il touche 1 760 € par mois : "quand on est dans un pays comme la France, qui est l’un des plus riches de l’Europe occidentale, on espère juste être reconnu à notre juste valeur par rapport aux heures hebdomadaires réalisées".

Un trop grand écart de salaire avec l’Allemagne

S’il se dit toujours autant passionné par son métier, ce professeur des écoles ne comprend pas l’écart de traitements qui existe par exemple avec l’Allemagne. Selon le FSU-Snuipp, les instituteurs français sont payés en moyenne 2102 € par mois et encore, en incluant les enseignants spécialisés et les directeurs, alors qu’en Europe le salaire mensuel moyen est de 2 495 € et qu'il atteint même 3 968 € en Allemagne. "Pourquoi quand on fait quelques dizaines de kilomètres et qu’on se retrouve en Allemagne, il y a de tel écarts ?" s’interroge-t-il.

Le point d’indice gelé depuis 2010

Ce mardi, cet enseignant sera donc dans le cortège des manifestants pour dénoncer sa situation et celle de ses collègues, car pour lui, il y a désormais urgence : "avec le gel du point d’indice, nos salaires ne suivent pas l’inflation alors que les cotisations pour les retraites ne cessent d’augmenter, dans ces conditions la baisse du pouvoir d’achat est bien réelle".

La grève dans la fonction publique se traduira par deux rassemblements ce mardi dans l’aire urbaine : à partir de 10 heures devant la maison du peuple à Belfort et à Montbéliard, le rendez-vous est fixé à 14 heures au champ de foire. 

Le désarroi d'un enseignant du pays de Montbéliard