Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Les entreprises de Franche-Comté ne doivent pas avoir peur du Brexit" Clément Lepert (CCI)

mercredi 29 mars 2017 à 10:24 Par Isabelle Rolland et Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

Quelles seront les conséquences du Brexit sur les entreprises de Franche-Comté ? Nous avons posé la question à Clément Lepert, conseiller en développement à l'international pour la zone Europe, à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bourgogne-Franche-Comté.

Le Royaume-Uni lance aujourd'hui son processus de sortie de l'union européenne
Le Royaume-Uni lance aujourd'hui son processus de sortie de l'union européenne © Maxppp - Hannah McKay

Belfort, France

C'est ce mercredi que le Royaume-Uni lance officiellement le processus de sortie de l'Union Européenne, neuf mois après le référendum. Le Brexit pèsera-t-il sur les entreprises du Nord Franche Comté ? Clément Lepert, conseiller en développement à l'international pour la zone Europe, à la CCI de Bourgogne Franche-Comté se veut confiant.

Ce n'est que le début du processus

"Pour notre région, le Royaume-Uni est un des pays partenaires prioritaires, que ce soit à l'import ou à l'export. Le processus est juste lancé, il faudra 2 ans pour en voir la fin. On ne peut déjà pas savoir ce qui va se passer entre l'Union Européenne et le Royaume Uni, alors c'est encore plus compliqué entre nos entreprises et le Royaume-Uni ! Il y aura toujours des opportunités assez grandes dans différents secteurs. L'expertise française est assez reconnue localement. Il y aura peut-être un peu plus d'administratif, un peu plus de droits de douane, mais cela reste une zone prioritaire pour nous."

"Certains secteurs comme l'automobile pourraient être moins touchés "

Est-ce ce que les droits de douanes supplémentaires vont peser sur les entreprises locales, comme PSA ? Clément Lepert, conseiller en développement à l'international pour la zone Europe, à la CCI de Bourgogne Franche-Comté reste positif. "C'est un des premiers constructeurs présents au Royaume-Uni. Ils vont être protectionnistes sur des secteurs concurrentiels comme l'agriculture mais sur l'automobile, certainement moins sachant qu'ils en importent beaucoup. Il faut donc continuer à bouger là-bas, il y aura des opportunités par rapport au Brexit, c'est certain. "