Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les entreprises du plateau de Signes réclament des aménagements routiers

lundi 1 octobre 2018 à 6:06 Par Sophie Glotin, France Bleu Provence

Les entreprises de la zone d'activités de Signes (Var) tirent la sonnette d'alarme. Plusieurs communes limitrophes ont pris des arrêtés interdisant la circulation des poids-lourds. Ces arrêtés ont des conséquences économiques importantes et relancent la question de l'accès au plateau de Signes.

Les 350 hectares de la zone d'activités de Signes et le circuit Paul-Ricard du Castellet
Les 350 hectares de la zone d'activités de Signes et le circuit Paul-Ricard du Castellet © Radio France

Signes, France

Cuges-les-Pins, Ceyreste, Roquefort-la-Bédoule, Gémenos... Ces communes des Bouches-du-Rhône, situées à quelques kilomètres de la zone d'activité de Signes (Var), ont pris des arrêtés interdisant la circulation des poids-lourds sur leur commune. Quelque 600 camions traversaient tous les jours ces communes pour rejoindre ou quitter le plateau de Signes. Les 200 entreprises et 2.100 salariés sont inquiets.

Le développement économique de la zone menacé

Ces entreprises (Coca-Cola, Ipsen, Oreca... sans oublier le circuit Paul- Ricard situé dans le même secteur) et la Chambre de commerce et d'industrie du Var lancent aujourd'hui un SOS : sans camions, la viabilité et le développement économique de la zone sont menacés. Ils réclament donc que des axes routiers "dignes de ce nom" soient créés pour desservir une zone économique très dynamique de la région. 

Bernard Destrost, le maire de Cuges-les-Pins, reconnaît d'ailleurs qu'il a pris la décision d'interdire les poids-lourds dans sa commune pour la sécurité des habitants, certes, mais aussi pour susciter une réaction des autorités.

L'accès à la zone compliqué depuis sa création, en 1988

Le problème de l'accès au plateau de Signes ne date pas d'hier... ni du Grand Prix de France de Formule 1 au cours duquel des milliers d'automobilistes sont restés coincés pendant des heures sur les trois routes départementales qui mènent au circuit Paul-Ricard et à la zone d'activités.  Selon Jacques Bianchi, président de la CCI du Var, "la zone a été créée il y a 30 ans et rien a été fait. Je ne comprends pas qu'on ait cette passivité en France. On pourrait créer jusqu'à 6.000 emplois sur cette zone, mais il nous manque le réseau autoroutier ou routier. C'est absurde !"

Des réunions, mais rien de concret

Plusieurs réunions ont eu lieu ces derniers mois sur le sujet en préfecture du Var. "Des promesses ont été faites, mais rien de concret n'en est sorti", poursuit Jacques Bianchi. Les acteurs économiques demandent donc aujourd'hui à l'État et aux collectivités (Conseil départemental du Var, Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et Conseil régional) de prendre leurs responsabilités.

Maires, chefs d'entreprises et représentants de la CCI espèrent qu'une deux fois deux voies sera créée pour rejoindre le plateau depuis l'autoroute A50 ou depuis Cuges-les-Pins. En attendant d'éventuels travaux, ils proposent d'aménager et d'élargir la piste incendie qui traverse déjà le plateau de Signes. "Notre survie économique est en jeu", disent les dirigeants. 

Quelques pistes de travail dévoilées pour améliorer la desserte du plateau de Signes - Radio France
Quelques pistes de travail dévoilées pour améliorer la desserte du plateau de Signes © Radio France - Sophie Glotin