Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les entreprises françaises craignent le pire face à la progression du Covid-19

-
Par , France Bleu Provence

Il faut remonter à 2008 et le crack boursier lié à la chute de Lhenan Brothers pour retrouver pareil ralentissement de l'économie.

35% d'activité en moins à cause du Coronavirus
35% d'activité en moins à cause du Coronavirus © Radio France - Laurent Grolée

Des entreprises fragilisées par l'épidémie de Coronavirus. Depuis le début de la crise et en particulier depuis que le confinement a été décidé par le président Macron, il y a deux semaines, plus de 100.000 entreprises ont eu recours au chômage partiel, il en coûtera plus de 8 milliards d'euros à l'état.

L'Insee estime à 35 % la perte d'activité liée au confinement. Le gouvernement à beau promettre d'aider les entreprises tout en appelant à la "solidarité" des grands groupes pour payer leurs fournisseurs, des milliers d'entreprises sont menacées à court ou moyen terme de faillite. Si le confinement se poursuit pendant un mois, cela pourrait se traduire par une chute de 12 points du PIB trimestriel.

"Les taxis ont un genou à terre" - le patron des taxis de l'aéroport Marseille-Provence

De très nombreuses professions sont touchées de plein fouet par les conséquences de cette crise sanitaire, c'est le cas notamment des taxis indépendants. Ils étaient 86 avant le coronavirus à l'extérieur de l'aéroport, Marseille- Provence , ils ne sont plus aujourd'hui qu'une quinzaine par jour. 

Des chauffeurs de taxis qui dénoncent leurs conditions de travail, aucune protection ne leur a été apporté "on se prête du gel hydroalcoolique ou des masques entre nous", dénonce Henri Steurmann, le président des taxis de l'aéroport.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu