Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les étudiants en STAPS dans la rue à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon
Besançon, France

Ils étaient 70 à Besançon, entre 5 000 et 6 000 au niveau national. Les étudiants en STAPS (la filière sportive universitaire) ont manifesté ce mardi après midi en France pour dénoncer les mauvaises conditions d'enseignement dans leur filière et réclamer davantage de moyens.

70 étudiants en STAPS ont manifesté à Besançon ce mardi après-midi entre la gare Viotte, le rectorat (photo) et la Maison des universités pour réclamer une meilleure orientation.
70 étudiants en STAPS ont manifesté à Besançon ce mardi après-midi entre la gare Viotte, le rectorat (photo) et la Maison des universités pour réclamer une meilleure orientation. © Radio France - Dimitri Imbert

Les étudiants STAPS en colère. Ils étaient 5 000 à 6 000 au niveau national, et 70 ce mardi après midi à Besançon à manifester dans les rues du centre ville entre la gare Viotte le rectorat et la Maison des universités place de la Révolution pour dénoncer des amphis bondés et des conditions d'enseignement dégradées.

Des heures de travaux pratiques divisées par deux faute de moyens

Cette année faute de places, 10 000 étudiants victimes du tirage au sort n'ont pas eu accès à la filière STAPS, la filière sportive universitaire, "alors que c'est un droit", s'indigne Angèle Laval, présidente du bureau des étudiants STAPS bisontins. "A Besançon ce tirage au sort n'a pas encore été mis en place mais les étudiants se retrouvent à 600 en première année", détaille cette étudiante en troisième année, alors que leur amphithéâtre ne compte que 120 places. Les STAPS dénoncent par ailleurs un nombre d'heures de TP (travaux pratiques) et TD (travaux dirigés) divisé par deux faute de moyens.

Les étudiants réclament une meilleur orientation des élèves au lycée et une meilleure réorientation des étudiants arrivés en STAPS. Ils demandent aussi un meilleure fléchage, c'est-à-dire une meilleure répartition des budgets de l'Université. Une délégation sera reçue par la direction d'ici la fin de la semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess