Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les examens vont-ils avoir lieu cette année à la faculté de Rennes 2 ?

lundi 7 mai 2018 à 19:16 Par Hugo Charpentier, France Bleu Armorique

Réunis ce lundi en assemblée générale, les étudiants continuent leur combat contre la loi Vidal qui modifie les conditions d’accès à l’université. Environ 300 d’entre eux ont voté le blocage des examens sur table sensés débuter la semaine prochaine.

Une prochaine assemblée générale décidera de la suite du mouvement le lundi 26 mars
Une prochaine assemblée générale décidera de la suite du mouvement le lundi 26 mars © Radio France - Guillaume Roulland

Rennes, France

Ils sont quelques centaines à peine assis par grappes dans l'herbe sous un grand soleil. Beaucoup moins en tout cas que lors des précédentes "AG". Toujours est-il qu'au moment de voter contre la tenue des examens tous les bras se lèvent, ou presque. Pour Clément, élu au syndicat Solidaire-s Etudiant, c'est le seul moyen de se faire entendre. "De la même manière que les travailleurs se mettent en grève pour perturber le fonctionnement de leurs entreprises et ainsi faire monter le rapport de force et obtenir satisfaction, notre seul moyen à nous c'est de perturber le fonctionnement des universités" explique le jeune homme qui poursuit un master d'Histoires. 

Des épreuves... à la maison ?

Mais sans diplôme, impossible pour un étudiant de 3ème année de licence de masser en master. C'est le cas notamment de Lorraine, 21 ans qui étudie la psychologie. Avec ses camarades, elle a donc demandé la tenue d’épreuves dites "alternatives". Une proposition acceptée par l'assemblée générale. "On demande quand même d'avoir des notes en rendant des travaux faits à la maison. Cela permet de prolonger le blocus de la Fac et en même temps d'avoir une notation et donc in fine, un diplôme". 

Le président de Rennes 2 maintient les examens

Oui mais voilà, la direction de la faculté ne l'entend pas de cette oreille. Son président Olivier David, qui a déjà accepté un premier report des épreuves, ira cette fois-ci jusqu'au bout. "Là je suis face à un mur" déplore Olivier david. "C'est à dire l'impossibilité de discuter, l'impossibilité de négocier. Donc dans ces conditions là je m'organise pour trouver des solutions de façon à ce que les examens s'organisent correctement". Et au président de rennes 2 d'ajouter que "le recours à la force n'est pas à exclure".