Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les exploitants forestiers s'inquiètent de la fermeture de l'usine de Tarascon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

L’usine de pâte à papier de Tarascon (Bouches-du-Rhône) a suspendu ses commandes de bois en raison d'un conflit salarial. Les exploitants forestiers de la région PACA redoutent la fermeture de leur unique client. La filière emploie 3.000 personnes

Les exploitants forestiers redoutent la fermeture de l'usine de pâte à papier de Tarascon
Les exploitants forestiers redoutent la fermeture de l'usine de pâte à papier de Tarascon - Triboulet Entreprise

Les exploitants forestiers et les entreprises de sciage ou de transport du bois de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur sont inquiets. Leur unique client est l'usine de pâte à papier "Fibre Excellence" de Tarascon. L'usine perd de l'argent depuis une dizaine d'années. Après avoir réduit le prix d'achat du bois, le propriétaire canadien veut baisser les salaires. Des négociations salariales ont débuté à Tarascon. Les salariés sont en grève et la direction prévient les forestiers : s'il n'y a pas d'accord, l'usine pourrait fermer.

Pour la filière bois de Provence, c'est la menace d'une catastrophe économique et écologique. La filière bois emploie 3.000 personnes dans la région.

La clef sous la porte si les négociations échouent

Pour l'instant, les tronçonneuses, débusqueuses et chargeuses de Benoit Triboulet continuent de couper des troncs dans les forêts des Baronnies ou du Toulourenc, mais ce chef d'entreprise est très inquiet pour son exploitation de 12 salariés installée au pied du Ventoux : "Le bois s'empile. Si l'usine ferme, tous les exploitants seront impactés. Nous, à Bédoin, la seule issue serait la clef sous la porte." 

Sans négociations à Tarascon, le bois de qualité moyenne de Provence n'a pas d'autres débouchés : "Les autres usines à Pierrelatte ou Brignoles ne peuvent pas absorber ce surplus". Son épouse, Nathalie Triboulet, est vice-présidente du syndicat des exploitants forestiers et scieurs Alpes Méditerranée.

Elle a écrit aux élus de la région, car le conflit de Tarascon pèse sur l'avenir des 3.000 emplois de la filière bois : "Tous les approvisionnements de l'usine ont été suspendus pour une durée indéterminée ; on nous annonce un éventuel défaut de paiement et une éventuelle fermeture de l'usine. Ce serait une véritable catastrophe pour toute la filière bois : pour les entreprises, pour les propriétaires. On a quelques usines de biomasse dans la région mais elles sont trop petites pour absorber ne serait-ce qu'un dixième des 1,2 millions de tonnes de bois de Tarascon."

Désastre économique et écologique

Si l'échec des négociations salariales provoquait la fermeture de l'usine de Tarascon, Nathalie Triboulet redoute les conséquences : "ce serait un désastre économique et écologique. La forêt méditerranéenne serait abandonnée, il n'y aurait plus d'entretien. Il y aura davantage d'incendies. Rendez-vous compte : 1,2 millions de tonnes de bois ! Qu'est-ce qu'on va faire de tout ce bois ?"

La cheffe d'entreprise a écrit aux élus de la région pour demander leur soutien pendant la crise économique, car la filière bois avait participait à l'effort en période de crise sanitaire : "on a continué à travailler pour faire le papier hygiénique et les cartons d'emballage pendant le confinement. On trouve un peu fort qu'on nous envoie bouler comme si on ne servait plus à rien."

Des négociations doivent s'engager à l'usine de Tarascon avant la fin de la semaine. L'usine de pâte à papier est par ailleurs convoquée en justice ce mardi 22 septembre pour pollution. 

Les exploitants forestiers redoutent la fermeture de l'usine de pâte à papier de Tarascon
Les exploitants forestiers redoutent la fermeture de l'usine de pâte à papier de Tarascon - Triboulet Entreprise
Choix de la station

À venir dansDanssecondess