Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Ford Blanquefort à peine rassurés après un nouveau comité de suivi à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Un nouveau comité de suivi Ford Blanquefort s'est tenu ce vendredi en préfecture à Bordeaux. A la sortie, un double sentiment pour les représentants syndicaux : un léger espoir d'avoir de nouvelles boîtes de vitesse à fabriquer en 2019, et l'impression aussi de se faire balader, à nouveau.

Philippe Poutou et Gilles Lambersan à la sortie du comité de suivi
Philippe Poutou et Gilles Lambersan à la sortie du comité de suivi © Radio France - Stéphanie Brossard

Autour de la table à la préfecture de la Gironde pour ce nouveau comité de suivi sur l'avenir du site de Ford à Blanquefort : les dirigeants de Ford Europe, les délégués syndicaux de l'usine, le préfet et les élus de la Région, de Bordeaux, Eysines et de Blanquefort ainsi que le nouveau député LREM du Médoc, Benoît Simian.

A l'issue de la réunion, Ford Europe a annoncé une étude de faisabilité, dont les résultats seront connus pour la rentrée (septembre/octobre), pour peut-être faire fabriquer une nouvelle boîte de vitesse (8F-Mid) à Blanquefort plutôt qu'aux Etats-Unis, dès 2019. Ce qui pourrait prendre le relais de l'accord signé en mai 2013, qui engageait Ford jusqu'à mi-2018 sur une autre boîte de vitesse, pour les 908 salariés aujourd'hui encore sur place.

"Pas grand chose et presque rien"

Le bras de fer continue selon Philippe Poutou, délégué CGT.

Philippe Poutou "pas vraiment de quoi se rassurer"

Gilles Lambersan, explique qu'il a fallu bousculer Ford pour obtenir un semblant d'engagement.

Gilles Lambersan "on les a mis devant le fait accompli"

Dans un communiqué, le préfet de la Gironde, salue cette annonce et rappelle la nécessité d’un tel produit pour le maintien de l’emploi sur le site.Les pouvoirs publics ont réaffirmé la volonté d’accompagner l’entreprise sur ses gains de compétitivité.

Un autre comité de suivi sera organisé en octobre 2017.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess