Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les Francas du Doubs alertent sur la baisse du nombre des contrats aidés

-
Par , France Bleu Besançon
Besançon, France

Les associations se mobilisent pour dénoncer la fin annoncée des contrats aidés jugés trop coûteux par le gouvernement. L'Etat a dépensé trois milliards d'euros pour 500.000 contrats en 2016. Sans ce coup de pouce les Francas du Doubs ne pourrons pas assurer tous les accueils périscolaires.

Aide aux devoirs, périscolaire.
Aide aux devoirs, périscolaire. © Maxppp - Julio PELAEZ

Le gouvernement a décidé de diminuer le nombre des contrats aidés. Une coupe franche dans les entreprises et progressive dans les collectivités et les associations. Ces contrats à destination des moins de 26 ans et des demandeurs d'emploi éteint financés entre 65 et 75% par l'Etat qui a dépensé trois milliards d'euros l'an passé pour 500.000 contrats aidés. Cette annonce à deux semaines de la rentrée scolaire inquiète les associations qui se mobilisent notamment avec une pétition en ligne. Chez les Francas du Doubs, la plus grosse association d'accueil périscolaire et de centre aéré dans le département, il y a 450 salariés et 57 contrats aidés jusqu'à maintenant mais 34 ne seront pas renouvelés à la rentrée.

L'encadrement périscolaire en ligne de mire

"C'est un peu surprenant et rapide comme décision", constate Alain Buchot, le directeur des Francas. Nous avons publié la recherche pour une soixantaine d'emplois pour la rentrée scolaire sur le département du Doubs et un certains nombre devaient s'inscrire dans ce dispositif. Donc il nous faut trouver très rapidement des solutions pour ne pas refuser d'enfants sur les activités périscolaire de la rentrée". Parce que sans solution avant le 4 septembre, il pourrait manquer d'encadrants : "Sur un certain nombre de sites la question pourrait se poser notamment en milieu rural. Ça se joue avec la difficulté à trouver des personnes intéressées sur ces contrats qui peuvent se déplacer pour intervenir et c'est vrai qu'à ces endroits-là, nous pourrions être dans une situation de devoir limiter le nombre d'inscription", explique le directeur des Francas du Doubs.

L'efficacité de la formation en question

Pour l'Etat, ces contrats aidés sont onéreux à financer et selon le gouvernement, le volet "formation" de ces contrats n'est pas efficace. L'objectif premier est bien de faciliter l'embauche des jeunes pour un premier emploi et la réinsertion des chômeurs de longue durée. Mais les employés sous ce dispositif doivent aussi être accompagnés, formés en vue d'une l'embauche dans un véritable projet personnel. Avec la baisse de ces contrats aidés, les formations en cours chez les Francas sont en danger selon le directeur : "Nous avons à l'oeuvre des formations Brevet d'Etat, de Certificat de formation professionnelle où nous avons de nombreux jeunes qui sont dans ce dispositif, qui suivent une formation qualifiantes. Alors la question va se poser. Pour un certain nombre, la fin de leurs contrats se situera au mois de décembre alors que ces formations ont leurs termes au mois de juin 2018. Et vraisemblablement nous pouvons nous retrouver dans une situation où les jeunes qui ont engagé une formation ne pourrons pas la terminer puisqu'elle ne pourra plus bénéficier des soutiens financiers à la fois des contrats et des aides à la formation qui vont disparaître".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu