Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les gilets jaunes campent devant la préfecture des Ardennes : "'On restera jusqu'à la destitution de Macron !"

lundi 26 novembre 2018 à 17:38 Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne

Après les routes, les ronds-points et les zones commerciales, les "Gilets Jaunes" ardennais ciblent les administrations. Un campement est installé devant la préfecture des Ardennes.

Des gilets jaunes tiennent un "siège" devant la préfecture des Ardennes
Des gilets jaunes tiennent un "siège" devant la préfecture des Ardennes © Radio France - Alexandre Blanc

Charleville-Mézières, France

Massés sur un bout de trottoir devant la préfecture des Ardennes, à Charleville-Mézières, une cinquantaine de gilets jaunes se relayent en permanence pour tenir ce qu'ils appellent un siège. Des palettes, des pneus, forment un campement improvisé. Les manifestants sont arrivés à 5 heures ce lundi matin et comptent bien rester toute la semaine

Nous resterons jusqu'à la destitution de Macron", clame Coco, l'une des référentes du mouvement dans les Ardennes. 

"Il ne sert à rien. Retournons le gouvernement ! Il n'y a pas de syndicats, il n'y a pas de politique. C'est le peuple qui demande le droit de vivre et non de survivre", poursuit Coco, une jeune quinquagénaire qui explique n'avoir que 160 euros par mois pour vivre après avoir réglé taxes et factures. 

Les Gilets jaunes ardennais demandent la destitution d'Emmanuel Macron - Aucun(e)
Les Gilets jaunes ardennais demandent la destitution d'Emmanuel Macron - Capture : Groupe Facebook "Gilets jaunes officiel Charleville-Mézières"

Les Gilets jaunes ardennais ont adressé un courrier aux trois députés du département, leur demandant d'engager une procédure de destitution du Président de la République. 58 députés peuvent en effet proposer à l'Assemblée Nationale de voter pour la réunions de la Haute-Cour, seule instance apte à démettre le Président de la République de ses fonctions, "en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat" (article 68 de la Constitution).

Des gilets jaunes tiennent un "siège" devant la préfecture des Ardennes - Radio France
Des gilets jaunes tiennent un "siège" devant la préfecture des Ardennes © Radio France - Alexandre Blanc

Des actions sporadiques à venir

Les Gilets jaunes demandent à être reçus par le préfet des Ardennes. Le lundi matin, ils ont déversé une benne de fumier devant les grilles de la préfecture et envisagent d'autres actions sporadiques, comme l'érection d'un sapin de Noël en palettes de bois. 

D'autres actions se poursuivent dans le département des Ardennes. À Sedan, le collectif se lance le défi de réunir 1000 manifestants sur une place de la ville à une date qui n'est pas encore communiquée. A Fumay, lundi matin, une vingtaine de Gilets jaunes ont bloqué l'accès au centre des impôts