Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

À Marseille, les gilets jaunes tentent de se structurer

-
Par , , France Bleu Provence

Réunis dans les locaux marseillais du journal La Provence ce samedi 5 janvier, une délégation de gilets jaunes constituée en association, annonce le lancement d'une plate-forme en ligne pour récolter les revendications des manifestants.

Les gilets jaunes marseillais rassemblés devant les locaux de La Provence.
Les gilets jaunes marseillais rassemblés devant les locaux de La Provence. © Radio France - Mathilde Vinceneux

Marseille, France

La réunion aura duré plusieurs heures dans les locaux du journal La Provence dans le 15e arrondissement de Marseille. Ce samedi 5 janvier, plusieurs dizaines de manifestants venus de toute la France ont lancé une association baptisée "Gilets jaunes : le mouvement", autour de figures de la mobilisation comme Christophe Chalençon, Ingrid Levavasseur et Hayk Shahinyan. 

Une plateforme en ligne pour rassembler les revendications

A l'issue de la réunion, les gilets jaunes ont annoncé la création d'une plate-forme en ligne pour récolter les doléances des citoyens. Elle sera mise en place dans quinze jours. "Cet outil numérique permettra de faire remonter les revendications dans toutes les communes de France, grandes ou petites, où des assemblées générales doivent être constituées, explique Christophe Chalençon, porte parole des gilets-jaunes dans le Vaucluse, d'ici deux mois nous serons en mesure de les présenter et le gouvernement ne pourra plus dire que nous sommes esseulés".

Une réunion qui ne fait pas l'unanimité chez les gilets jaunes

Pendant la réunion dans les locaux, plusieurs centaines de gilets jaunes sont venus manifester devant les grilles du siège du journal La Provence. Ils dénoncent les récupérations politiques et les porte-paroles qui ne les représentent pas. "Nous voulons bien élire un porte-parole mais nous devons en parler tous ensemble. Le fait qu'ils soient à l'intérieur et nous dehors je trouve ça dommage, ça nous dissout et ce n'est pas le but du mouvement", explique une jeune femme en gilet jaune, bloquée à l'entrée du siège de La Provence. Certains ont cependant réussi à participer au débat, après avoir été reçu au compte goutte par leurs camarades.