Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les Gilets jaunes ont déjà coûté 0,1% de croissance à l'économie en 2018

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Selon un rapport parlementaire publié ce mercredi, le vrai coût des Gilets jaunes s'élève à 0,1% du PIB au quatrième trimestre 2018. Soit environ 2,3 milliards d'euros de manque à gagner pour l'économie française.

Le mouvement des Gilets jaunes a déjà coûté 0,1% de croissance à l'économie en 2018.
Le mouvement des Gilets jaunes a déjà coûté 0,1% de croissance à l'économie en 2018. © AFP - NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS

Les Gilets jaunes ont déjà coûté 0,1% de croissance à l'économie française en 2018 selon un rapport parlementaire publié ce mercredi. En espèces sonnantes et trébuchantes, ça représente un manque à gagner de 2,3 milliards d'euros pour l'économie française au quatrième trimestre l'an dernier (Source Banque Mondiale : le PIB de la France en 2017 estimé à 2.538 milliards de dollars soit 2.303 milliards d'euros, ndlr).

Le document consulté par nos confrères de franceinfo met en évidence notamment le poids supporté par les centres-villes qui ont été les éphémères capitales des Gilets jaunes le temps d'un samedi, comme Lyon, Bourges ou Valence. 

220 millions d'euros versés par les assureurs

Dans ces villes, les chiffres d'affaire des commerces ont baissé de 20 à 30%. Ces manques à gagner sont d'autant plus lourds qu'ils sont intervenus à Noël et en période de soldes. Les dégâts matériels viennent aussi alourdir la note. Pour couvrir les vols, incendies, dégradations et pillages, les assureurs ont versé plus de 220 millions d'euros

Paris représente à elle seule 41% des montants indemnisés par les assurances. Mais toutes les métropoles et de nombreuses villes moyennes ont été concernées. Certaines régions ont été touchées de façon plus forte que d’autres. L’Occitanie par exemple regroupe à elle seule près de 29% des demandes d’activité partielle. 

Radars vandalisés, forces de l'ordre mobilisées, tourisme pénalisé

De leur côté, les forces de l'ordre ont multiplié les heures supplémentaires si bien que 46 millions d'euros ont été mobilisés pour "permettre aux policiers et gendarmes de répondre à la crise" selon le rapport. Et la remise en état des 2.410 radars détruits et des 577 abîmés pourrait à terme coûter 71 millions d’euros. 

La large médiatisation des violences a aussi parfois découragé les touristes, sur les trois premiers mois de l'année, la fréquentation des hôtels a baissé de 2,5%. Le rapporteur de la mission d'information parlementaire pointe enfin le paradoxe des Gilets jaunes. "Les violences ont eu des effets inverses à leurs aspirations. Alors qu'ils dénonçaient la marginalisation économique de certaines territoires, les dégradations ont conduit à fragilisé les centres villes", note le rapport.