Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les "Gilets Jaunes" toujours mobilisés en Côte-d'Or

lundi 26 novembre 2018 à 17:57 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Certains membres des "Gilets Jaunes" créent une délégation officielle de huit personnes pour porter leurs revendications. En attendant en Côte-d'Or ils sont toujours actifs notamment au niveau du Rond-Point de Chevigny-Saint-Sauveur en zone industrielle. Et ils ne lâcheront rien disent-ils.

Les "Gilets Jaunes" toujours mobilisés à Chevigny-Saint-Sauveur
Les "Gilets Jaunes" toujours mobilisés à Chevigny-Saint-Sauveur © Radio France - Thomas Nougaillon

Chevigny-Saint-Sauveur, France

Les gilets jaunes ont enfin une voix ou plutôt huit voix ! Ce lundi, dans un communiqué, ils annoncent qu'une "délégation" de huit "communicants officiels" a été créée pour engager une "prise de contact sérieuse et nécessaire" avec les autorités. 

Après avoir consulté ses sympathisants sur Facebook cette délégation adresse "deux propositions principales" au gouvernement : "revoir à la baisse toutes les taxes" et créer "une assemblée citoyenne" pour débattre de la transition écologique. 

Les Gilets Jaunes ont-ils vraiment besoin de porte-paroles, de leaders, pour dialoguer avec le gouvernement ?

A Chevigny les Gilets Jaunes continuent de filtrer la circulation et à discuter avec les usagers de la route - Radio France
A Chevigny les Gilets Jaunes continuent de filtrer la circulation et à discuter avec les usagers de la route © Radio France - Thomas Nougaillon

En attendant ce lundi au Rond-Point de Chevigny-Saint-Sauveur, en Zone industrielle, une quarantaine d'entre eux étaient toujours mobilisée. Une tente de fortune, un feu de palette... Depuis le début du mouvement le 17 novembre dernier, certains d'entre eux, ont passés plusieurs nuits sur place. A l'image de Bérénice, une jeune intérimaire du bâtiment âgée de 21 ans. 

"Il y a des personnes qui dorment dans la cabane aménagée sur le rond-point, moi j'ai fait ma chambre dans ma voiture, certains restent toute la nuit, ça permet d'entretenir le feu et de surveiller nos affaires".

Bérénice dort sur place quasiment tous les soirs

A Chevigny-Saint-Sauveur ce lundi matin, ils étaient encore une quarantaine de Gilets Jaunes - Radio France
A Chevigny-Saint-Sauveur ce lundi matin, ils étaient encore une quarantaine de Gilets Jaunes © Radio France - Thomas Nougaillon

Pour Bérénice, le mouvement n'est pas prêt de s'éteindre. "Franchement on a beaucoup de soutien des automobilistes qui passent dans le coin. C'est affolant tout ce qu'ils peuvent nous donner ! On peut avoir des gâteaux, des chips, de l'eau, du coca. Cela veut dire que les personnes qui ne peuvent pas être avec nous, nous soutiennent malgré tout.

Alors qu'un barbecue s'organise sur le terre-plein et qu'on s'apprête à faire griller une cinquantaine de merguez offertes par un automobiliste, la plupart des camionneurs qui franchissent le rond-point, passent en klaxonnant. 

Le gouvernement tente la carte de la négociation, qu'en pensent les manifestants à Chevigny-Saint-Sauveur?

Bérénice, 21 ans, fait partie de ceux qui campent toutes les nuits depuis le début du mouvement  - Radio France
Bérénice, 21 ans, fait partie de ceux qui campent toutes les nuits depuis le début du mouvement © Radio France - Thomas Nougaillon

Certains automobilistes qui s'arrêtent pour prendre des nouvelles glissent même un petit billet parfois. "Ils nous donnent de l'argent pour qu'on puisse aller chercher de l'essence ou s'acheter de la nourriture s'il n'y en avait pas assez.

Voilà qui redonne le moral lorsque la fatigue se fait trop importante. "C'est sûr que la fatigue est là malgré tout. Mais on devient comme une petite famille, on se connaît tous, on s'épaule et c'est qu'il faut. On a besoin de soutien" conclut Bérénice.  

Trois idées reçues autour des "gilets jaunes"

  • Ce mardi 27 novembre 2018 à 6h23 et 7h42 nos "Trois Idées Reçues" sont consacrées au mouvement des "Gilets Jaunes". Ecoutez les sur le 98.3 ou le 103.7 ou en cliquant sur le lien ci dessous.

Trois Idées Reçues avec Damien, Clément et Robin

Trois "Gilets Jaune" bloquent la circulation à Chevigny-Saint-Sauveur - Radio France
Trois "Gilets Jaune" bloquent la circulation à Chevigny-Saint-Sauveur © Radio France - Thomas Nougaillon

Le mouvement des "Gilets Jaunes" et ses dérives... 

Si les "Gilets Jaunes" en Côte-d'Or, sont dans leur grande majorité pacifiques, il y a tout de même de temps en temps des dérives. A Dijon, la police est à la recherche d'un homme. Il a été vu le 17 novembre dernier du côté du centre commercial Toison-d'Or en train de porter des coups avec un casque à un homme qui sortait d'un magasin et qui venait d'adresser un doigt d'honneur aux manifestants. Des faits très graves puisque ce dernier a eu un traumatisme crânien et une fracture de la mâchoire. Originaire de Montbéliard, cet homme a porté plainte. Le gilet jaune encourt jusqu'à 5 ans de prison selon le Parquet de Dijon.