Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Grenoblois inquiets pour leur sécurité, selon une étude ViaVoice commandée par l'avocat Hervé Gerbi

-
Par , France Bleu Isère

79% des habitants de Grenoble estiment que la sécurité est un enjeu prioritaire dans la métropole. C'est ce qu'indique un sondage ViaVoice, commandé par l'avocat Hervé Gerbi.

L'avocat Me Hervé Gerbi, fondateur de Victimes &Préjudices, et commanditaire de l'étude.
L'avocat Me Hervé Gerbi, fondateur de Victimes &Préjudices, et commanditaire de l'étude. © Radio France - Benjamin BOURGINE

L'avocat grenoblois Hervé Gerbi a voulu mesurer les préoccupations des Grenoblois sur la sécurité. L'institut de sondage ViaVoice a donc réalisé, à sa demande et à ses frais, une étude en interrogeant 1008 personnes par téléphone du 7 au 11 septembre.

Un chiffre dans cette étude retient l'attention : 79% des Grenoblois estiment que la sécurité est un enjeu prioritaire pour la ville. C'est la preuve, d'après Hervé Gerbi, que le sujet vaut d'être exploré.

Les différents ressentis selon la population.
Les différents ressentis selon la population. - ViaVoice

Et l'autre réponse qui conforte l'avocat grenoblois dans cette analyse c'est qu'une personne interrogée sur deux seulement indique avoir le sentiment de vivre en sécurité dans la métropole. Le sentiment d'insécurité est davantage partagé par les Grenobloises : 53%, contre 40% des hommes. Même différentiel selon les catégories socio-professionnelles : les ouvriers et employés se sentent moins en sécurité dans leur ville que les cadres grenoblois.

La sécurité est un enjeu important pour la majorité des grenoblois.
La sécurité est un enjeu important pour la majorité des grenoblois. - ViaVoice

Les personnes testées pointent notamment une police estimée insuffisamment visible et toujours selon eux, en sous-effectif. Parmi les mesures à apporter, une mesure semble faire l'unanimité : le développement dans la ville de la vidéo-protection. Pour 1 sondé sur 3, il faudrait même des armes dites létales, comme les armes à feu, pour équiper la police municipale. Mais sur ce dernier sujet, Hervé Gerbi estime être surpris, il pensait que cette question des armes létales aurait plus de partisans.

Les grenoblois ont été interrogés sur les mesures de sécurité qu'ils aimeraient voir mettre en place.
Les grenoblois ont été interrogés sur les mesures de sécurité qu'ils aimeraient voir mettre en place. - ViaVoice

Un sondage politique ?

Mais alors, pourquoi ce sondage ? L'avocat Hervé Gerbi suit-il un agenda politique personnel ? Il a demandé au panel d'estimer si "la sécurité est prioritairement la responsabilité du maire ou du gouvernement ?" Ce à quoi, 68%, des sondés ont répondu "les deux".

Il assure, lui, ne pas trancher, arrivant hors de toute séquence politique. "Je suis grenoblois, citoyen et acteur économique de la ville. J'aurais pu faire ce sondage avant, j'ai attendu que les échéances électorales municipales soient derrière nous", ajoute ce spécialiste de la réparation des préjudices corporels. Hervé Gerbi aimerait objectiver ce sentiment d'insécurité, et simplement entendre l'avis des grenoblois sur la question.

Les thématiques des questions sont pourtant très directement liées à tous les sujets "à la une" et sur lesquelles Eric Piolle, maire de Grenoble, est régulièrement questionné : police municipale non-armée (d'armes létales), effectif trop peu fourni, vidéo sous-utilisée... Autant de sujets également mis sur la table par Gérald Darmanin lors de sa passe d'armes avec le maire de Grenoble. Et qui devraient l'être ce lundi, à l'occasion de la rencontre du maire avec le ministre de l'intérieur, place Beauveau, à 15h.

Cette étude limitée à 1008 Grenoblois donne des chiffres mais seulement une photographie de leur ressenti à un moment précis - à un moment où l’opinion publique est peut-être un peu plus influencée que d'habitude par les récents faits-divers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess