Économie – Social

Les grenouilles rousses sont arrivées dans les assiettes franc-comtoises

Par Simon Chrétien, France Bleu Besançon vendredi 13 mars 2015 à 11:10

Clone of Pierrelatte: un élevage de grenouilles unique en France
Clone of Pierrelatte: un élevage de grenouilles unique en France © Radio France - Nathalie Rodrigues

Avec de la persillade, du beurre ou nature, les grenouilles rousses sont de retour à la carte des restaurants ! Entre mars et avril, les ranaculteurs peuvent prélever un million de grenouilles dans le Doubs.

Les grenouilles rousses de Franche-Comté arrivent dans nos assiettes. C'est une tradition locale, entre mars et avril, on en mange trois millions dans le Doubs . Mais seulement un tiers sont pêchées dans les étangs du département. Les autres sont importées, principalement de Turquie ou de Roumanie. Dans notre région, l'espèce est protégée, des quotas limitent les prélèvements et d'ailleurs, on ne sait pas combien il y a de grenouilles rousses. La DREAL, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, pense à mettre en place un grand recensement .

"On ne connait pas la population totale, d'où l'utilité de lancer une réflexion sur le sujet afin de mieux connaitre la quantité des populations. On a besoin d'avoir de meilleurs connaissances pour harmoniser l'ensemble des pratiques dans la région" explique Luc Terraz, le directeur du service biodiversité de la DREAL Franche-Comté. Les comptages doivent commencer cette année mais les résultats ne sont pas attendus avant deux ou trois ans.

Grenouilles / son

Dans le Doubs, près de trois millions de grenouilles sont dégustées, beaucoup plus que la demande. Du coup, on importe des grenouilles vertes venues par avion de Turquie, d'Egypte ou encore d'Asie. Le syndicat professionnel des ranaculteurs de Franche-Comté est en alerte. Son président, Jean-Pierre Vieille, craint que la grenouille verte, venue de l'étranger envahissent la région : "Nous ne sommes pas contre ces importations mais nous souhaitons qu'elles arrivent tuées et non pas vivantes car sinon elles viennent manger les tétards et détruisent l'espèce des grenouillles rousses".

Partager sur :