Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les grévistes de la faim du CHU de Limoges obtiennent 17 équivalents temps pleins et cessent leur mouvement

vendredi 24 mars 2017 à 17:25 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Après cinq jours sans manger, les quatre agents du CHU de Limoges ont cessé leur grève de la faim ce vendredi. Après avoir fait irruption au conseil de surveillance, ils ont obtenu une réunion de négociation avec à la clé, le recrutement de 17 équivalents temps pleins supplémentaires.

Après cinq jours sans manger, les grévistes du CHU de Limoges ont obtenu 17 équivalents temps pleins supplémentaires
Après cinq jours sans manger, les grévistes du CHU de Limoges ont obtenu 17 équivalents temps pleins supplémentaires © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

La lutte a payé pour les quatre grévistes de la faim du CHU de Limoges. Mais il aura fallu bousculer la direction pour voir les choses bouger. Ce vendredi matin, et après cinq jours sans manger, ils ont fait irruption vendredi matin au conseil de surveillance de l’hôpital. Un face à face tendu s'est alors engagé, notamment avec la présidente du conseil de surveillance Marie-Françoise Peyrol Dumont qui n'a pas hésité à suspendre le conseil.

Si la méthode peut être discuté, elle a le mérite de l'efficacité. Dans la foulée, les syndicats (CGT et Sud) ont obtenu une réunion de négociation avec le directeur de l'Agence Régionale de Santé, le directeur de l’hôpital, et les représentants des usagers en tant que médiateurs. Il y ont obtenu le recrutement de 17 équivalents temps pleins supplémentaires ce qui porte le "pool suppléance" à 60 équivalents temps pleins.

On a gagné une bataille mais pas la guerre

Tout cela a ensuite été validé en comité technique d'établissement en présence de toutes les organisations syndicales. Une véritable victoire aux yeux de Florence Metge, secrétaire CGT au CHU de Limoges :"Cela fait des années qu'il n'y avait pas eu l'engagement d'avoir ces postes supplémentaires. Vous avions déjà obtenu des postes supplémentaires pour le remplacement des départs à la retraite. Cette semaine difficile, notamment pour les quatre grévistes de la faim, se termine sur une belle victoire, et nous en sommes très fiers."

Une victoire qui n'est ceci dit pas totale quand on sait que 90 postes d’infirmiers et aides soignants étaient réclamés au début de la grève de la faim. Ce que reconnaît Florence Metge :"C'est vrai qu'on est loin des 90 postes réclamés. Sur certains services, on continuera à se battre car certains secteurs resteront en difficulté. On sera attentif. On va d'abord engager un travail dans les services pour faire le point sur les postes vacants. Pour avoir la certitude que l'administration remplace bien tous ces postes vacants. On a gagné une bataille, on a pas gagné la guerre. On en est conscient. Mais c'est une belle victoire au bout d'une lutte très importante. On est quand même super contents."