Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les hôpitaux parisiens sortent le grand jeu pour attirer les patients étrangers

-
Par , France Bleu Paris
Paris, France

En région parisienne, trois établissements de santé réputés viennent de s’allier pour créer Paris Hospital Foundations. Une plateforme à destination des patients étrangers qui offre, en plus des soins, une prise en charge globale. Une opération plus que rentable. Explications.

Page d'accueil de la plateforme pour les patients étrangers Paris Hospital Foundations
Page d'accueil de la plateforme pour les patients étrangers Paris Hospital Foundations - DR

Le célèbre hôpital Foch, la Fondation de Rothschild et le groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon viennent donc de se rassembler sur une plateforme nommée Paris Hospital Foundations. Une alliance dans laquelle chacun garde ses spécificités médicales mais où les trois établissements privés à buts non lucratif proposent en plus une prise en charge du patient étranger de A à Z.

Un site internet et une hotline basés à Gennevilliers permettent aux malades de se renseigner, de trouver l’établissement qui leur correspond le mieux et surtout de les rassurer puisque le service comprend un traducteur qui les attend à l’hôpital, un service de conciergerie, le choix de l’hôtel pour les familles et bien d’autres services annexes dont les spécialistes de la santé ne peuvent et ne veulent s’occuper.

Des patients du Moyen-Orient, du Maghreb et des Etats-Unis, mais pas de VIP

Pour l’instant, quand les patients étrangers recherchent l’excellence médicale ils se rendent en Allemagne, c’est donc pour palier ce retard que les établissements franciliens ont décidé de s’unir et de s’adresser à la classe moyenne du Moyen-Orient, du Maghreb, des pays de l’Est, ou encore des Etats-Unis, où les américains n’ont pas les moyens de s’offrir les soins aux tarifs de leurs pays sans couverture sociale.

Les patients devront dépenser en moyenne 30 à 40% de plus que les tarifs proposés par la Sécurité sociale, et pour cause puisque ceux-ci incluent tous les services précédemment détaillés. Pour autant, précise Julien Gottsman, directeur général de la Fondation de Rothschild à Paris, ce nouveau projet ne vise pas les stars ou les hommes de pouvoirs.

On n’a pas pour objectif de faire venir les Cheick ou les Rois de ces pays- Julien Gottsman

Des patients étrangers rentables qui ne remplaceront pas pour autant les Français

" Nous ne voulons pas créer une offre totalement déconnectée des services que nous proposons", explique encore Julien Gottsman. Comprendre que les patients venus du bout du monde auront les mêmes soins, les mêmes chambres et les mêmes médecins que les patients Français.

D’ailleurs, le directeur de la Fondation de Rothschild le précise, ils ont accueilli l’an passé 720 patients venus de l’étrangers ce qui représente 5% de leur chiffre d’affaires, mais ils ne comptent pas accueillir d’avantage de patientèle étrangère, justement pour que les malades français ne soient pas pénalisés dans ce système. Ainsi, ils fixent une limite d’accueil autour, en moyenne, de deux patients étrangers par semaine. Mais des patients étrangers tout de même rentables : l’an dernier ils ont rapporté 7 millions d’euros à la Fondation de Rothschild. Les patients français qui fréquentent ces établissements, eux, ne sont soumis à aucun dépassement d’honoraire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu