Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les suppressions de postes envisagées par Accorinvest ne devraient pas concerner la Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Fortement impacté par une dette colossale, le groupe Accor prévoit près de 2.000 suppressions de postes en Europe dont 700 en France. Un plan qui ne devrait cependant pas concerner les établissements basés en Corse.

AccorInvest devrait supprimer plus de 700 emplois en France
AccorInvest devrait supprimer plus de 700 emplois en France © Maxppp - Bruno Levesque

C'est une des conséquence de la crise sanitaire et de la crise économique qui a suivi. Les choses sont en tout cas présentées de la sorte. Le groupe Accor, à la tête de nombreux hôtels met en route un grand plan social. Il va se traduire à l'échelle européenne par la suppression de 1.900 emplois, dont 767 en France.

L'annonce suscite de vives inquiétudes forcément. Mais la Corse ne devrait pas être concernée par ce plan social. L'explication est simple, toutes les structures du groupe en Corse sont sous contrat de franchise. "En tant que franchisés, nous ne subissons pas ces directives nationales du groupe Accor. On a une sorte de liberté sur nos équipes et sur la gestion de nos différents établissements" précise ainsi Faouda Maarifa, à la tête de deux de ces hôtels à Ajaccio. 

Seul, le Sofitel d'Ajaccio dépend directement du groupe. Cet établissement qui dispose également d'un spa compte plus 70 employés à l'année. Et selon Christian Alia, délégué CGT au sein de cet hôtel, les mesures sociales ne devraient pas concerner le Sofitel. "Nous sommes ce que la direction nationale appelle des établissements refuges. Ils permettent d'accueillir tous les clients qui ne pourront partir à l'étranger en raison du contexte sanitaire".

Un contexte social que tout un chacun suivra néanmoins avec intérêt. Car la crise sanitaire, elle, ne semble pas avoir dit son dernier mot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess