Économie – Social

Les impôts vont augmenter de 4.5% en Dordogne

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord jeudi 7 janvier 2016 à 16:10

Le président du conseil départemental Germinal Peiro
Le président du conseil départemental Germinal Peiro © Radio France - Benjamin Fontaine

Le conseil départemental de la Dordogne va se pencher sur ses orientations budgétaires 2016 ce vendredi. Au programme: une hausse de la taxe sur le foncier bâti de 4.5%. L'opposition de droite crie au scandale

C'est ce vendredi que le conseil départemental va voter les orientations budgétaires pour 2016. Un budget de 503,2 millions d'euros. En baisse prévisionnelle de 1.5% par rapport au budget 2015.

Un budget surtout marqué par une hausse de la taxe sur le foncier bâti, la dernière que perçoit le département. Elle augmentera de 4.5% cette année. Mais aussi de 4.5% l'an prochain !

►►► LIRE AUSSI | Germinal Peiro sur France Bleu Périgord : "'J'assume les hausses d'impôts"

Germinal Peiro a aussi décidé de ne plus remplacer tous les départs à la retraite et de réduire les crédits de certains services. En cause pour la majorité: une hausse constante des dépenses sociales.

Toujours plus de dépenses sociales

29 millions d'euros de plus rien que pour le RSA entre 2010 et 2015.  Selon Germinal Peiro, la hausse des dépenses sociales dû notamment à la hausse du chômage c'est 9 millions d'euros de plus chaque année à financer pour le conseil départemental. Ajoutez à cela une hausse des dépenses pour l'aide aux personnes âgées, la baisse des dotations de l'état, -91 millions d'euros prévues entre 2016 et 2020... Et voilà une situation qui oblige dit l'exécutif à faire monter les impôts après 5 ans sans y avoir touché.

+9% sur 2 ans pour la taxe sur le foncier bâti. Cela rapportera 12 millions d'euros sur les 32 que devra trouver le conseil département pour s'en sortir. Cela ne suffira donc pas. Germinal Peiro a donc aussi prévu une baisse des crédits pour certains services et surtout la stabilisation de la masse salariale. Entendez par là que certains fonctionnaires du conseil ne seront plus remplacés après leur départ à la retraite.

"Pourquoi avoir nommé 14 vice-présidents et pas 6, pourquoi ne pas réduire les indemnités d'élus ? C'est toute cette gabegie que l'on dénonce" 

— Thierry Boidé, le chef de l'opposition Les Républicains au conseil départemental de la Dordogne

Thierry Boidé qui entend bien également interpeller Germinal Peiro lors de la session sur le changement de date du débat sur les orientations budgétaires. Repoussé après les élections régionales. Une "manipulation" selon lui.

Partager sur :