Économie – Social

Les intermittents prennent d'assaut les locaux de Pôle Emploi avant d'être évacués

Par Florence Gotschaux et Emmanuel Champale, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 19 juin 2014 à 21:34

Les intermittents investissent Pôle Emploi Briffaut à Valence avant d'être évacués par la police
Les intermittents investissent Pôle Emploi Briffaut à Valence avant d'être évacués par la police © Radio France - - Emmanuel Champale

Une vingtaine d'intermittents du spectacle se sont introduits dans les locaux de Pôle Emploi, quartier Briffaut, à Valence, dans la Drôme, ce jeudi après-midi. Ils y sont restés quelques heures avant d'être évacués par la police.

C'est un nouveau coup de force des intermittents, ce jeudi après-midi, à Valence. Aprés s'être couchés sur les boulevards mercredi (toujours à Valence), une trentaine de manifestants ont occupé pendant près de quatre heures l'agence Pôle Emploi de Briffaut. Equipés de duvets, les intermittents sont entrés vers 16 heures avec la ferme intention de rester là "jusqu'au retrait" de la nouvelle convention chômage qui prévoit un nouveau système d'indemnisation et une réforme de leur statut. 

Des intermittents du spectacle se sont introduits dans les locaux du Pôle Emploi Briffaut à Valence - Radio France
Des intermittents du spectacle se sont introduits dans les locaux du Pôle Emploi Briffaut à Valence © Radio France - - Emmanuel Champale
Finalement, vers 20 heures, les manifestants ont été evacués dans le calme par les policiers.

La police est intervenue pour évacuer les intermittents qui avaient pénétré dans le Pôle Emploi quartier Briffaut à Valence - Radio France
La police est intervenue pour évacuer les intermittents qui avaient pénétré dans le Pôle Emploi quartier Briffaut à Valence © Radio France - - Emmanuel Champale
Le mouvement de colère des intermittents risque bien de ne pas s'arrêter là. Ce jeudi soir, le premier ministre Manuel Valls a réaffirmé que la nouvelle convention chômage (qui résulte de l'accord du 22 mars entre les partenaires sociaux) entrerait bien en vigueur. Le chef du gouvernement promet tout de même un assouplissement d'une des mesures polémiques, concernant le différé du versement des indemnités. Au 1er juillet, l'Etat compensera ce différé: l'application de la réforme ne changera donc rien pour les intermittents. Une annonce qualifiée de "mesurette" par la CGT spectacle et même d'"enfumage" par les intermittents de Valence. Manuel Valls a aussi annoncé la mise en place d'une mission pour redéfinir le statut d'intermittent.