Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Les internes de Dijon en grève "illimitée"

mardi 18 avril 2017 à 18:43 - Mis à jour le mercredi 19 avril 2017 à 16:22 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Les internes en grève "illimitée" depuis ce mardi à l'appel de l'InterSyndicat national des internes. De Lyon à Toulouse en passant par Dijon, ces futurs médecins se mobilisent contre la réforme du troisième cycle des études de médecine. Une réforme qui doit entrer en vigueur en novembre 2017.

Ces futurs médecins dénoncent une formation au rabais, ils ont manifesté devant le CHU de Dijon ce mardi 18 avril 2017
Ces futurs médecins dénoncent une formation au rabais, ils ont manifesté devant le CHU de Dijon ce mardi 18 avril 2017 © Radio France - Thomas Nougaillon

21000 Dijon, France

Avec des banderoles et des messages "en grève" ou encore "patients en danger" scotchés sur leurs blouses blanches une petite centaine d'internes se sont retrouvés symboliquement devant l'entrée du CHU François-Mitterrand, rue Paul-Gaffarel à Dijon en fin de matinée ce mardi. Une réunion s'est tenue la semaine dernière au ministère de la santé pour essayer de répondre à l'inquiétude des internes. Mais rien n'y a fait. Cette réforme discutée depuis des années en lien étroit avec le ministère de l'Enseignement supérieur est une réforme "bâclée" disent-ils.

Quatre ans de formation quant il en faudrait cinq

Le soucis vient -entre autre- du fait que ce projet maintient 4 années de formation pour plusieurs spécialités comme la cardiologie, la néphrologie et l'hépato-gastro-entérologie quant il en faudrait 5 "pour apprendre les nouvelles techniques" de la médecine moderne selon l'ISNI et son président national Olivier Le Pennetier. A Dijon c'est l’Association des internes des Hôpitaux de Dijon (AIHD) qui mène la fronde contre le gouvernement.

Les internes en grève à Dijon - Radio France
Les internes en grève à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Thomas Chauvet est en 8e année de médecine et interne en 3e année de chirurgie au CHU de Dijon. C'est aussi pour les patients qu'il se bat."En fait on va nous raccourcir la phase durant laquelle on est supervisés par quelqu'un de un an, ça veut dire qu'au bout de quatre ans d'internat, suite à la réforme, un interne en chirurgie devra faire des opérations tout seul et nous on pense que ce n'est pas raisonnable d'autant que nos spécialités deviennent de plus en plus complexes". C'est pourquoi dit-il cette notion "d'autonomie non supervisée" doit être supprimée "nous on a envie d'être bien formé pour bien prendre en charge nos patients, on se doute bien qu'avec un an de formation en moins c'est autant de perte de chance pour tout ceux qui seraient pris en charge par ces jeunes internes qui ont finis leur formation".

Thomas Chauvet étudiant en 8e année de médecine est aussi en 3e année d'internat de chirurgie

Les internes se sont réunis briévement dans le hall du CHU - Radio France
Les internes se sont réunis briévement dans le hall du CHU © Radio France - Thomas Nougaillon

Mêmes inquiétudes pour Marine Carpentier, interne en deuxième année en hépato-gastro-enérologie "les risques c'est que le patient soit moins bien soigné" dit-elle.

Marine Carpentier, en 2e année d'internat au CHU de Dijon

Nicolas Novobilski de l’Association des internes des Hôpitaux de Dijon explique les raisons de la colère des internes aux usagers du CHU - Radio France
Nicolas Novobilski de l’Association des internes des Hôpitaux de Dijon explique les raisons de la colère des internes aux usagers du CHU © Radio France - Thomas Nougaillon

Les internes devaient se rassembler ce mardi à 16h devant le ministère de l'Enseignement supérieur à Paris pour dénoncer cette réforme très décriée... Il y a environ 400 internes en Bourgogne, dont 200 futurs médecins généralistes. Ce mardi selon l'AIHD 70% des internes étaient en grève (en comptant les futurs généralistes) un taux qui flirtait même avec les 100% si l'on considère uniquement les internes de spécialités. Le mouvement va se poursuivre mais pas de soucis si vous devez subir des interventions chirurgicales puisque -bien que grévistes- ces internes sont réquisitionnés dans les services du CHU afin d'assurer la continuité des soins.

Les internes Dijonnais sont eux aussi en grève illimitée - Radio France
Les internes Dijonnais sont eux aussi en grève illimitée © Radio France - Thomas Nougaillon

La période d'internat débute à la fin de la 6e année, elle dure généralement de 3 à 5 ans selon les spécialités.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.