Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les "invisibles" du tourisme, de l'événementiel et de la culture manifestent à Nice

-
Par , France Bleu Azur

La Fédération des métiers Intermittents Tourisme Événementiel Culture a organisé un rassemblement ce lundi à Nice, pour alerter sur leur précarité. Ils ne travaillent plus à cause de la crise du coronavirus. Certains sont arrivés en fin de droit Pôle emploi et n'ont plus de revenu.

Manifestation à Nice de la Fédération des métiers Intermittents Tourisme Événementiel Culture
Manifestation à Nice de la Fédération des métiers Intermittents Tourisme Événementiel Culture © Radio France - Sonia Ghobri

Une vingtaine d'intermittents du tourisme, de l'événementiel, de la culture ont manifesté ce lundi à Nice. Devant le Negresco, pour le symbole. Ces guides conférenciers, maîtres d'hôtel, hôtesses, accompagnateurs, animateurs vivent du tourisme, multiplient les contrats courts et la crise du Covid a mis un coup d'arrêt à leur activité. Ils n'ont plus de travail depuis mars.

Désormais, ils se sentent abandonnés par le gouvernement. La Fédération des métiers Intermittents Tourisme Événementiel Culture (FMITEC), crée pendant le confinement, demande la prolongation des droits au chômage jusqu'à l'été prochain. Cette mesure a été prise par le gouvernement pour les intermittents du spectacle.

D'ailleurs, ces "contrats précaires" du tourisme, de l'événementiel et de la culture demandent à être à nouveau reconnu comme intermittent, un statut qu'ils avaient jusqu'en 2014. Ils sont désormais intégrés au régime général. 

Autre revendication : l'abrogation de la réforme de l'assurance-chômage. Les règles d'indemnisation seront durcies à partir de septembre prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu