Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

Les Jardins de Péline à St Pierre du Mont : la production maison

-
Par , France Bleu Gascogne

Miser uniquement sur les végétaux, c’est la force des Jardins de Péline à St Pierre du Mont. La jardinerie se concentre sur son savoir-faire. Elle met en avant sa propre production de plantes et de grandes pièces végétales visibles depuis la route.

Des plantes " Made in Péline"
Des plantes " Made in Péline" - Les Jardins de Péline

Thierry Segas, le gérant des Jardins de Péline, a grandi au milieu des végétaux. Enfant, son univers c’était les serres de ses grands-parents et de ses parents, horticulteurs. Sa famille a toujours été spécialisée dans la vente directe, particulièrement sur les marchés. Cette proximité avec la clientèle, c’est une force. L’autre atout : la production. C’est comme inscrit dans les gènes. D’ailleurs, quand il reprend en 2005 les jardins de Péline à St Pierre du Mont, il poursuit dans cette voie de la production végétale. Il y tient. 

Aujourd’hui, on voit de tout : on voit des produits bio qui arrivent du fin fond de la Belgique. Nous, on fait pousser des plants de tomates de A à Z dans nos serres, ici, à St Pierre du Mont.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Interview de Thierry Segas dans la Nouvelle Eco, à écouter ici.

Que du végétal aux Jardins de Péline et rien d’autre

Thierry Segas et son équipe sont spécialisés dans la production de potées fleuries, de géraniums, de plantes à massif et de plants de légumes. Dans la jardinerie, les clients trouvent uniquement des végétaux et pas autre chose. « Nous ne sommes pas des distributeurs, nous sommes des producteurs de végétaux. » Thierry Segas, le gérant, reste concentré sur son métier : la production et la vente directe. Cela dit, depuis 1 an, il se tourne vers l’activité Parcs et Jardins, c’est-à-dire la création et l’entretien chez le particulier. Une direction prise en raison de la saisonnalité de la jardinerie : certaines periodes sont creuses. La nouvelle activité permet de lisser le chiffre d’affaire sur l’année.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis la reprise de l’entreprise en 2005, Thierry Segas, aujourd’hui 50 ans, a modernisé la jardinerie. Il a mis en place de plus grandes amplitudes d’ouverture, et a créé un show room visible depuis la 2x2 entre Mont de Marsan et Dax. Depuis la route, on peut voir de grands oliviers par exemple, qui du coup interpellent les clients. « Des gens nous ont découvert grâce à ça. » Une exposition de grandes pièces végétale que l’on voit depuis la route et qui offre une visibilité plus importante aux Jardins de Péline.

Le printemps 2021 toujours aussi inspirant pour les landais

L’effet du confinement au printemps de l’an dernier a encore des conséquences auourd’hui : certains se sont en effet découverts jardiniers. Ils ont vu que leur travail avait des résultats : cela a bien poussé. Cette année, constate Therry Segas, ils veulent recommencer. 

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess