Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Jardins du Cœur cultivent l’espoir à Auxerre

-
Par , France Bleu Auxerre
Auxerre, France

Le 9 mai, c'est la journée de l'Europe. L'occasion de s'intéresser à des projets, dans l’Yonne, soutenus par l'Union européenne. C'est le cas par exemple des Jardins du cœur à Auxerre.

Les jardins du cœur, un projet financé pour moitié par l'Europe.
Les jardins du cœur, un projet financé pour moitié par l'Europe. © Radio France - Delphine Martin

Les jardins du cœur sont nés en 1994, à l’initiative des Restos du cœur. A cette époque, le jardin était cultivé par des bénévoles et des bénéficiaires. Depuis 1998, c’est une association de chantier d’insertion, qui permet à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre pied dans le monde du travail. Le projet est financé pour moitié par des fonds européens (soit 24 000 euros par an environ).

Six tonnes de fruits et légumes par an

Aujourd’hui, les jardins du cœur produisent environ 6 tonnes de fruits et légumes par an, sur une surface cultivable de 16 000 mètres carrés, chemin des Béquillys, dans le quartier des Brichères à Auxerre.

Les témoignages de Nicolas, Johnny, Stéphanie et Marie-Christine, salariés en insertion

16 à 18 salariés en insertion y travaillent chaque année, pour des contrats de 6 mois renouvelables jusqu’à 3 fois. Parmi eux, en ce moment, il y a notamment Nicolas, 36 ans, arrivé il y a un mois. "Ça se passe très bien, il y a un très bon esprit d’équipe. Avant, moi, j’étais au chômage pendant très longtemps alors cette entreprise d’insertion permet de remettre le pied à l’étrier et de trouver, par la suite, un travail. C’est ce qu’on souhaite."

"Ici, on a une équipe qui nous soutient" (Marie-Christine)

A ses côtés, Johnny, 28 ans. Après une expérience malheureuse en tant que peintre en bâtiment, il a l’impression d’avoir trouvé sa voie. "J’adore tout ! Les espaces verts, la taille, la tonte, être dehors été comme hiver… j’aime ça." Cet enthousiasme est partagé par Stéphanie, 28 ans. La jeune femme est aux jardins du cœur depuis un an et demie et elle aime beaucoup ça. "J’aime bosser dehors et ici, je m’entends bien avec tout le monde. C’est vraiment sympa."

"Les jardins sont là pour remobiliser et réapprendre les bases du travail" : Claire Avisseau, responsable

Pour Marie-Christine, occupée à repiquer des aubergines et des poivrons, le plus important ici, c’est l’accompagnement : "On a une équipe qui nous soutient et ce qu’on recherche un peu : être encadré et soutenu". Accompagner et préparer l’avenir, c’est toute la mission de cette association qui est avant tout un tremplin. "Certaines personnes n’ont pas travaillé depuis très longtemps. Les jardins sont là pour les remobiliser et leur réapprendre les bases du travail, comme arriver à l’heure et respecter des consignes", explique Claire Avisseau, responsable des jardins du cœur.

Des produits de qualité pour les plus démunis

Tous les fruits et légumes produits dans les Jardins du cœur vont directement dans les 14 centres de distribution. Un stock non négligeable selon Jean-Bernard Gaudry, le président des restos du cœur de l’Yonne. Et en plus, ce sont des produits de qualité : "Ici, tout est produit naturellement, sans engrais et sans pesticides. Nous n’avons pas fait les papiers pour que ça soit certifié bio, mais ils n’utilisent aucun produit. C’est cultivé au soleil, ça n’a rien à voir avec ce qu’on peut recevoir ou acheter par ailleurs" poursuit Jean-Bernard Gaudry.

16 à 18 salariés en insertion passent par les jardins du cœur chaque année.
16 à 18 salariés en insertion passent par les jardins du cœur chaque année. © Radio France - Delphine Martin

Portes ouvertes le 13 mai

Les jardiniers des restos du cœur organiseront une journée portes-ouvertes, samedi prochain, le 13 mai, de 9h à 16h30. L’occasion de présenter leur travail mais aussi de vendre des plants de fleurs et des plantes aromatiques au profit des restos du cœur.

Les restos du cœur cherchent des bénévoles spécialisés

Par ailleurs, les restos du cœur de l’Yonne cherchent urgemment des bénévoles. Pas pour s’occuper des jardins mais pour des missions spécialisées : "des formateurs, des préparateurs de commandes, un responsable de l’approvisionnement, une personne pour organiser des manifestations et une autre pour s’occuper de l’insertion " liste Jean-Bernard Gaudry. Les personnes intéressées peuvent contacter les restos par mail ad89.siege@restosducoeur.org ou par téléphone au 03.86.51.14.51.

Les jardins du cœur - Le reportage de Delphine Martin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess