Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les Jeunes agriculteurs de Gironde traquent les viandes d'origines inconnue dans un supermarché à Libourne

mercredi 5 août 2015 à 21:00 - Mis à jour le mercredi 5 août 2015 à 21:09 Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde

Ils cherchent à identifier les viandes qui ne présentent pas d'étiquetage du produit d'origine comme le veut la loi. Les Jeunes Agriculteurs de Gironde se sont invités dans un supermarché Leclerc de Libourne ce mercredi après-midi. À la chasse "aux viandes sans étiquettes" et "aux viandes trop chères".

Les jeunes agriculteurs de Gironde dans les supermarchés pour chasser les qui viennent "de nulle part"
Les jeunes agriculteurs de Gironde dans les supermarchés pour chasser les qui viennent "de nulle part" © Radio France

Au vu du contexte dans le milieu agricole français et de la crise économique qui touche le secteur, les Jeunes Agriculteurs de Gironde ont organisé ce mercredi l'opération "Viande de nulle part" dans un supermarché de Libourne. Le but étant de contrôler les viandes afin de montrer aux consommateurs "quelle viande boycotter" et "quelle viande acheter" . Selon eux, beaucoup de marques ne respectent pas l'étiquetage des viandes. Or, en avril dernier, les règles de 2002 qui s'appliquaient à la viande bovine ont été précisées. Désormais, il est obligatoire pour pour les pays de l'Union européenne d'utiliser un nouvel étiquetage sur ces produits afin de faire apparaître leur origine. Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde ont cherché à identifié :

les affichages camouflés de l'origine des produits l'utilisation excessive des logos certifiant l'origine françaiseles marges pratiquées par les supermarcharchés Direction le rayon boucherie du supermarché. Ils se jettent sur les lardons, les steacks, la volaille, pas pour acheter mais pour vérifier. Frédéric, un membre des Jeunes Agriculteurs voit une barquette de viande de porc, mal étiquetée.

"L'entreprise est à priori du Périgord, mais on ne sait pas d'où provient la viande et on se sert bien du logo français". — Frédéric membre des JA

Certains clients curieux s'arrêtent. C'est le cas de Monique, libournaise qui elle n'achète que de la viande française. "J'achète aux petits producteurs de la région, au marché. Je suis donc favorable à leur action." François Hollande avait lui aussi souhaité le mois dernier que l'approvisionnement français soit privilégié . Pour Marie-Henriette Gillet, agricultrice, il faut tirer la sonette d'alarme.

"La crise, c'est surtout les charges qui ont énormément augmenté. Par contre, les prix, nous retrouvons ceux des années 1970. Nous ne pouvons pas lutter, et évidemment les agriculteurs n'ont plus de trésorerie." — Marie-Henriette Gillet, agricultrice

Pour cette opération, environ 80 produits mal étiquetés ont été remis dans un caddy au directeur du supermarché et les jeunes agriculteurs de Gironde se rendront dans 2 mois au leclerc de Libourne afin de revérifier si l'étiquetage aura été changé.

Normaliser les règles au niveau de l'Union européenne

Thomas Solans est le président des Jeunes Agriculteurs de Gironde. Il cherche à sensibiliser les clients pour qu'ils savent d'où provient les viandes mais aussi veiller à ce que tous les européens respectent les mêmes normes que les éleveurs français. "On est pas fermé à des importations étrangères mais dans ce cas là on demande à ce que les autres éleveurs aient les mêmes normes et les mêmes contraintes".

"On est pas contre l'importation de la viande mais on veut savoir d'où elle vient"