Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Limougeauds se précipitent dans les supermarchés en prévision du nouveau confinement

-
Par , France Bleu Limousin

Les supermarchés font face à une forte affluence depuis le début de semaine, faisant écho à ce qui s'était déjà passé juste avant le premier confinement, en mars 2020.

De longues files d'attente aux caisses de l'hypermarché Leclerc de Limoges.
De longues files d'attente aux caisses de l'hypermarché Leclerc de Limoges. © Radio France - Adrien Serrière

Une grande affluence, des chariots remplis à ras bord, de longues files d'attente aux caisses, une situation très anormale pour un mercredi matin de vacances scolaires à l'hypermarché Leclerc de Limoges. L'imminence d'un reconfinement a déclenché un "rush" dans les commerces de la grande distribution. 

Ruée sur les pâtes et le papier toilette

Pourtant, dans la cohue des rayons, peu de clients veulent reconnaître qu'ils sont venus pour faire le plein en prévision du confinement. "J'ai rajouté 10 à 15 % par rapport à d'habitude mais je pense que je l'ai fait inconsciemment", concède tout de même un client, le chariot plein. Une autre confirme avoir acheté "des pâtes, du riz, des conserves, des choses qui se gardent, si par hasard on est limité dans les déplacements". Les ventes de pâtes ont en effet bondi de 30 % dans les supermarché Leclerc de l'ensemble de la France depuis une semaine. Celles de papier toilette de 20 %.

La peur d'une pénurie 

Une famille sort du magasin avec un chariot débordant de papier toilette, papier absorbant et croquettes pour animaux et explique avoir "peur d'une pénurie, comme ce qu'on a vécu quand les stocks étaient dévalisés". Des propos qui exaspèrent Sandra, un autre cliente, qui pensait venir faire ses courses tranquillement, comme habituellement le mercredi matin : "Ça y est, ça recommence. Donc l'expérience du printemps n'a servi à rien. On sait très bien que les commerces vont rester ouverts et qu'il y aura de tout pour tout le monde"

Des stocks largement suffisants

"Ce n'est pas la peine de s'affoler", confirme Mounji Bellal, le directeur du Leclerc de Limoges. "Ce sont ces comportements qui crée la pénurie", explique-t-il, sans pour autant s'inquiéter pour les stocks de son magasin. "De toute façon, on a anticipé, sécurisé nos achats, on a de quoi tenir". La situation prêterait donc presque à rire si elle ne s'inscrivait pas dans le contexte sanitaire actuel. "Si on fait un confinement, c'est pour éviter la propagation du virus mais tout le monde se rue en même temps au supermarché", note, amer, Mounji Bellal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess