Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les livreurs Uber Eats peuvent encore rallier l’action collective lancée par un avocat toulousain

-
Par , France Bleu Occitanie

Action inédite en France : un avocat toulousain lance une action collective contre Uber Eats, leader en France de la livraison de plats à domicile. La date limite pour s’inscrire est repoussée au 31 décembre.

La plateforme espère recueillir la souscription d'au moins 500 livreurs.
La plateforme espère recueillir la souscription d'au moins 500 livreurs. © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

Albi, Montauban, Toulouse : des centaines de livreurs à vélo travaillent pour Uber Eats dans la région Occitanie et un avocat toulousain, Christophe Léguevaques, leur lance un appel.  

Il veut faire aboutir une action collective contre le géant de la livraison à domicile. Il a créé le site délivreznous.fr pour rassembler un maximum de plaintes et mener une action en justice pour forcer Uber Eats à signer de meilleurs contrats de travail avec les livreurs, avec une protection. 

31 décembre 

Les livreurs avaient jusqu'à la fin octobre pour s'inscrire. Pour le moment, ils ne sont que 250. Pour lancer l'action il faudrait qu’ils soient 500. Maître Léguevaques repousse donc la dead-line pour s'inscrire au 31 décembre. Car selon l'avocat il y a un vrai problème pour rentrer en contact avec ses livreurs précaires. " C'est le problème de toucher des personnes qui sont des électrons libres, qui n'ont pas de salle de réunion, de contacts avec des collègues. C'est d'ailleurs assez révélateur du fonctionnement d'Uber-Eats, qui profite de cet isolement pour leur faire croire n'importe quoi." 

Il y aurait 20.000 livreurs Uber-Eats environ en France.  Des réunions devraient être organisées d'ici le 31 décembre dans les grandes villes de France, Paris, Nantes et Lyon.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu