Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les lycéens d'Aveyron doivent "aussi" rêver de grandes écoles

-
Par , France Bleu Occitanie

Il y a trop peu de jeunes des milieux ruraux dans les grandes écoles. C’est le constat de l’association "Toi Aussi" qui organise des interventions dans les lycées de petites villes. La dernière a eu lieu au lycée Alexis Monteil de Rodez.

Arnaud Dubief, un des créateurs de l'association "Toi aussi" devant une centaine de jeunes ruthénois.
Arnaud Dubief, un des créateurs de l'association "Toi aussi" devant une centaine de jeunes ruthénois. © Radio France - SM

Rodez, France

Une centaine d'élèves de première S du lycée Monteil écoutent avec attention l’intervention d’un des créateurs de l’association "Toi aussi". Une association qui estime que les jeunes venus des campagnes sont trop peu nombreux dans les classes préparatoires et donc les grandes écoles. La théorie de ces tout jeunes intervenants ( ils sont sortis de l’école il y a quelques années à peine ) : les jeunes ruraux s’autocensurent et se disent que les grandes écoles, "ça n’est pas pour nous"

Pendant presque deux heures, l’intervenant Arnaud Dubief, un des créateurs de l'association passé tout récemment par HEC, répète au jeunes "croyez en vous". Il explique tous les avantages des grandes écoles, dédramatise les difficultés et rassure sur les aides matérielles possibles. Et évidemment, le discours passe très bien, puisque l’intervenant est passé par toutes ses difficultés. 

Reportage au lycée Alexis Monteil de Rodez : Sandrine Morin

"Apprendre la mobilité" 

Pour Jean-Paul Sirieys proviseur du lycée Monteil, il y a effectivement un  peu d'autocensure.  Il y a aussi un vrai problème autour de la mobilité pour ces jeunes qui ont du mal à quitter leur ville.  Et il faut donc les pousser dit le proviseur. "Nos jeunes, notamment dans des territoires comme l'Aveyron, il faut qu'ils apprennent la mobilité. Et ça commence par une classe préparatoire, dans autre lycée. Souvent on se retrouve seul et c'est souvent _une situation un peu fragilisante_. C'est un véritable problème que nous avons dans les établissements. Ici, nous avons à faire à des première S. On pourra penser que leur culture familiale les pousse à la mobilité, mais pas vraiment."