Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les maires du Boulonnais manifestent à Boulogne-sur-Mer contre les projets de la SNCF

-
Par , France Bleu Nord

Des dessertes divisées par deux, dans les petites gares du littoral. Les projets de la SNCF ne passent pas, en particulier dans le Boulonnais, où les élus manifestaient samedi 28 septembre.

A Rinxent, on passerait de 7 arrêts de TER le matin : on passerait à 3 en décembre.
A Rinxent, on passerait de 7 arrêts de TER le matin : on passerait à 3 en décembre. © Maxppp - Fred Haslin

Boulogne-sur-Mer, France

Des dessertes divisées par deux, dans les petites gares du littoral. Les projets de la SNCF ne passent pas, en particulier dans le Boulonnais, où près de 200 personnes, dont de nombreux élus, manifestaient samedi 28 septembre. Rassemblés à la gare de Boulogne-sur-Mer, arborant leurs écharpes tricolores ils s'opposent au plan annuel 2020 de la SNCF.

Les TGV et les TER concernés

Ils dénoncent l’attitude de la Sncf qui, en plus de réduire les dessertes TGV en décembre dans les grandes villes, ajoute une réduction drastique des dessertes TER dans les petites gares. C’est particulièrement vrai sur le littoral, où la desserte sera divisée par deux.

Quatre arrêts en moins à Rinxent

Le maire de Rinxent, notamment, est vent debout contre ce plan. La gare de Marquise-Rinxent, entre Boulogne et Calais, c’était jusqu’à présent 7 arrêts de TER, dans chaque sens le matin. En décembre, on tomberait à 3. 

Une migration des agents SNCF vers Calais

A Boulogne, Frédéric Cuvillier, ancien ministre des Transports,  est allé voir Guillaume Pépy cette semaine, car il y a un gouffre entre les intentions de la SNCF et le travail des élus locaux. L’enjeu est double autour de ces dessertes TGV et TER dans le boulonnais, car la Sncf prévoit de déplacer une quarantaine de ses agents vers calais, qui devient le terminus de plusieurs TER-GV.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu