Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des commerces de proximité : des maires du Doubs prêts à prendre des arrêtés

Les maires des chefs-lieux du Doubs soutiennent les commerces de proximité. Considérés comme non "essentiels", ils sont obligés de fermer pendant le confinement. Les maires demandent à ce que ce statut évolue, sans quoi, ils prendront des arrêtés de réouverture dès la semaine prochaine.

Obligés de fermer pendant le confinement, certains commerçants craignent d'en arriver à mettre définitivement la clef sous la porte.
Obligés de fermer pendant le confinement, certains commerçants craignent d'en arriver à mettre définitivement la clef sous la porte. © Maxppp - Matthieu de Martignac

La maire de Besançon, Anne Vignot, le maire de Pontarlier et président de l'Association des maires de France dans le Doubs, Patrick Genre, le maire d'Osse et président de l'Association des maires ruraux du Doubs, Charles Piquard et la maire de Montbéliard, Marie-Noëlle Biguinet, ont donné ensemble une conférence de presse ce samedi 31 octobre, en soutien aux commerces de proximité. Ils demandent à ce que le statut "non-essentiel" de ces commerces soit réévalué, pour éventuellement permettre des réouvertures pour ces boutiques qui souffrent de la concurrence des grandes enseignes, encore ouvertes et proposant de la vente en ligne.

Les commerces prennent une double gifle - Patrick Genre

"Ils prennent une double gifle. D'abord, ils n'ont plus le droit d'ouvrir, ils perdent 100% de leur chiffre d'affaire. Mais en plus ils sont considérés comme "non-essentiels", eux qui font vivre les centres-villes, les petits bourgs", explique Patrick Genre, maire de Pontarlier et président de l'Association des maires de France dans le Doubs. Alors, lui et trois autres édiles de Besançon, Osse et Montbéliard lancent un appel au gouvernement, pour "mettre fin à la concurrence déloyale des grandes enseignes et garantir la survie des commerces de proximité", comme l'explique Anne Vignot, maire de Besançon. 

De nouveaux outils pour contrer la concurrence des grands groupes 

En concertation avec le préfet du Doubs, Joël Mathurin, les maires ont décidé de soutenir ces commerces, en plaidant pour que soient étudier des possibilité de réouverture et en leur permettant de développer leurs activités en ligne. "Nous sommes en train de réfléchir à proposer une plateforme commune pour que les commerces du grands Besançon soient dotés des outils qui permettent de répondre à la concurrence que représente Amazon ou d'autres grands groupes", détaille Anne Vignot qui évoque des systèmes de Click and Collect et des solutions de ventes en ligne. 

Les maires du Doubs prêts à prendre des arrêtés de réouverture 

Le projet de loi autorisant la prorogation de l'état d'urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire devrait être réexaminé à l'Assemblée Nationale le 3 novembre prochain. Les maires du Doubs attendent une réponse du gouvernement au plus tard mercredi 4. Et s'ils n'obtiennent pas des mesures en faveur des commerces de proximité, Patrick Genre l'affirme, un grand nombre d'entre eux seront prêts à prendre des arrêtés pour autoriser eux-mêmes la réouverture des boutiques. 

Ce samedi 31 au matin, le Sénat a pris un amendement qui permet aux préfets d'autoriser à titre dérogatoire et lorsque les conditions sanitaires le permettent l'ouverture de commerces de vente au détail. 

Le maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux et le président de l’Agglomération du Grand Dole, Jean-Pascal Fichere, ont également appelé à des mesures en faveur des commerces de proximité. Dans un communiqué de presse, ils affirment qu'une " iniquité de traitement entre les commerces de proximité et les grandes surfaces" nécessite des mesures pour "mettre fin à cette distorsion de concurrence". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess