Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les médecins des hôpitaux rejoignent la grève du 10 octobre

mercredi 4 octobre 2017 à 21:22 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Les médecins hospitaliers ont été appelés ce mercredi par une dizaine de leurs syndicats à faire grève le 10 octobre aux côtés des fonctionnaires. Ils veulent dénoncer "l'étranglement financier" des hôpitaux publics.

Une manifestation de médecins (illustration)
Une manifestation de médecins (illustration) © AFP - Mehdi Taamallah / NurPhoto

Une dizaine de syndicats de praticiens hospitaliers sont appelés à faire grève le 10 octobre prochain, aux côtés des fonctionnaires. Ce mercredi, deux intersyndicales (Avenir Hospitalier et la CPH) ont adressé un préavis de grève à la ministre de la Santé Agnès Buzyn concernant "l'ensemble" des médecins, des pharmaciens et des dentistes "des établissements publics de santé", et "réclament l'ouverture de négociations".

Les praticiens grévistes cesseront donc le travail mardi 10 octobre à partir de 8 heures, jusqu'au lendemain à la même heure. Des opérations non urgentes pourraient être déprogrammées, mais les urgences seront assurées, a promis Max-André Doppia, président d'Avenir Hospitalier, même si l'Association des médecins urgentistes de France, qui ne fait partie d'aucune des deux intersyndicales, appelle aussi à la grève.

Médicaux et paramédicaux côte à côte

Dans le viseur des syndicats, "le gel du point d'indice dans la fonction publique" en tête, mais aussi la hausse attendue de la CSG "sans garantie de compensation pérenne", la remise en place du jour de carence en cas d'arrêt maladie annoncée par Bercy en juillet dernier. "Nous voulons envoyer un signal fort", affirme Max-André Doppia pour dénoncer "la catastrophe" à venir dans les hôpitaux publics.

La mobilisation de ce 10 octobre sera une première depuis une vingtaine d'années : en appelant à faire grève aux côtés des fonctionnaires, les personnels médicaux seront mobilisés en même temps que les paramédicaux (infirmiers et aides-soignants), alors que leurs appels à la grève sont en général bien distincts. Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de fonctionnaires ont appelé conjointement à la grève pour ce 10 octobre.