Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les mises en vente de logements en chute libre à Orléans depuis le début de l'année

-
Par , , France Bleu Orléans

La fédération des promoteurs immobiliers indique que le nombre de logements neufs mis en vente dans la région d'Orléans a chuté de 44% depuis le début de l'année 2020. La faute à la la crise sanitaire (un peu) et surtout aux élections municipales, étalées sur trois mois et demi cette année.

Un projet immobilier (illustration : ici à Metz)
Un projet immobilier (illustration : ici à Metz) © Radio France - Cécile Soulé

Selon les chiffres de la FPI (fédération des promoteurs immobiliers) et de l'observatoire régional de la promotion immobilière, le nombre de logements neufs mis sur le marché dans le secteur d'Orléans depuis le début de l’année 2020 a chuté de 44% (321 logements mis sur le marché) par rapport à 2019.

Moins de réservations de logements, moins de ventes

Sur le seul troisième trimestre 2020, les mises en vente représentent 93 logements, soit -59% par rapport au troisième trimestre 2019. Quant au nombre de réservations de logements (sur des programmes en cours) est lui aussi en baisse de 44% depuis début 2020 dans l'orléanais, même si cela repart à la hausse au troisième trimestre.

Pourquoi ces mauvais chiffres ? Est-ce dû à la crise sanitaire ?

La réponse est non. "La COVID-19 a eu un impact modéré sur l’immobilier neuf", explique Ivain Le Roy Liberge, président de la fédération des promoteurs immobiliers en Centre Val-de-Loire, qui était l'invité de France Bleu Orléans ce jeudi. "Certes, le premier confinement a provoqué un arrêt complet des chantiers, mais la reprise immédiate des opérations à sa levée, avec des règles sanitaires scrupuleuses, a permis d’éviter des retards importants de livraison. Et le deuxième confinement n'a (quasiment) entraîné aucun arrêt de chantier".

La faute aux... élections municipales

En fait, le problème vient essentiellement de la baisse importante des signatures de permis de construire, en année d'élections municipales. Or, cette année, le fait qu'il s'écoule plus de trois mois entre le premier tour (15 mars) et le second (28 juin) a entraîné une diminution d’acceptations de permis de construire encore plus forte, le temps que les municipalités se (re)mettent en ordre de marche.

Inquiétude pour l'année 2021

Conséquence, prédit la FPI : "l’impact de la baisse de construction se fera ressentir économiquement sur le second semestre 2021." Et la fédération des promoteurs immobiliers rappelle que "la construction d’un logement implique sur la région 2,5 emplois directs et indirects, de filières différentes, sur trois à cinq ans"

En région Centre Val de Loire, environ 3 000 logements collectifs neufs sont construits par an par des promoteurs immobiliers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess