Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Les moissons ont débuté à Férolles et la récolte s'annonce plutôt mauvaise cette année encore

-
Par , France Bleu Orléans

Les moissons ont débuté cette semaine dans le département de Loiret et plus particulièrement dans le petit village de Férolles, à côté de Jargeau. La récolte s'annonce plutôt mauvaise, comme les saisons précédentes. Et cette situation inquiète beaucoup les céréaliers.

Les moissons ont commencé dans le Loiret et notamment dans le petit village de Férolles, à côté de Jargeau.
Les moissons ont commencé dans le Loiret et notamment dans le petit village de Férolles, à côté de Jargeau. - Doriane Mantez

Sous un ciel menaçant la moissonneuse avale les hectares de blé avant que la pluie ne tombe. A son bord, Thibault Rabourdin, qui vient de reprendre l'exploitation familiale dans le petit hameau de La Queuvre, à Férolles, près de Jargeau, constate tristement que la récolte ne sera pas bonne : "le blé n'est pas joli et certaines parties des parcelles n'ont pas poussé. Le rendement cette année ne sera pas bon, c'est certain."

Mauvaises récoltes depuis des années 

Dans le champ, le regard attentif sur la moissonneuse, Benoît Lambert, céréalier pendant plus de cinquante ans qui vient de prendre sa retraite, s'inquiète :"depuis les années 2010, les récoltes sont mauvaises. Je viens de céder mon exploitation à ma nièce et cela m'inquiète de voir que la situation est mauvaises depuis plusieurs années." 

Dans le champ tout juste moissonné, le néo-retraité s'interroge : "on a connu des moments difficiles, des saisons mauvaises par-ci par-là, mais depuis quelques années c'est différent, c'est très compliqué. Est-ce que le réchauffement climatique y est pour quelque chose, sans doute. On a eu deux étés très chauds et ensuite il a énormément plu."

Trouver des explications 

A ses côtés, Fabrice Roger, qui est, lui aussi agriculteur et représentant local de la FNSEA, reconnaît que le climat change mais selon lui, cela n'explique pas tout cette année : "il y a beaucoup de problèmes de parasites, de pucerons cette année, mais il y a sans doute d'autres explications encore. Il va falloir se tourner vers des scientifiques, des experts pour mieux comprendre."

Flavie Delattre a repris il y a deux ans l'exploitation de céréales de son oncle Benoît Lambert.
Flavie Delattre a repris il y a deux ans l'exploitation de céréales de son oncle Benoît Lambert. - Doriane Mantez

Adapter sa manière de travailler 

Mais en attendant de trouver des réponses, Flavie Delattre, qui vient de reprendre l'exploitation céréalière de 150 hectares de son oncle Benoît Lambert, sait d'ores et déjà qu'elle va devoir repenser se manière de travailler : "nous notre rôle c'est de s'adapter, d'évoluer. Est-ce qu'on ne peut pas planter de nouvelles cultures ? On voit que les choses changent, on doit apporter de nouvelles réponses." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess