Économie – Social

Les motards champardennais refusent de réduire leur vitesse

Par Martin Bourdin, France Bleu Champagne-Ardenne samedi 12 avril 2014 à 19:54

Près de 1 500 motards ont envahi la Place Aristide Briand samedi après-midi
Près de 1 500 motards ont envahi la Place Aristide Briand samedi après-midi © Radio France - - Martin Bourdin

400 à Charleville-Mézières, 1 500 à Reims. Les motards se sont mobilisés en Champagne-Ardenne samedi. Ils ont roulé au pas pour dire non à un projet du gouvernement de diminuer la vitesse maximale autorisée sur les routes. Elle passerait de 90 à 80 km/h.

Ce n'est encore qu'un projet, mais il fait déjà beaucoup de bruit. Au sens propre, comme au sens figuré d'ailleurs. En Champagne-Ardenne, comme partout en France, les motards se sont mobilisés samedi pour exprimer leur colère face au projet du gouvernement de baisser la vitesse sur les routes de 10 km/h. À Charleville-Mézières, ils étaient 400 selon la police à défiler dans les rues de la ville.

À Reims, le cortège était presque quatre fois plus important puisque près de 1 500 motos étaient au rendez-vous fixé par le collectif des Motards en colère. Ils ont roulé 23 kilomètres dans les rues de la préfecture de la Marne, au pas, ne dépassant jamais les 30 km/h. Car si le gouvernement explique que ce projet vise à faire baisser le nombre de morts sur les routes, les motards pensent qu'il s'agit là d'un mensonge.

"Nous ne sommes pas des vaches à lait !"

"C'est de la rigolade ", peste Michel, près de trente ans de moto derrière lui. "Dix kilomètres par heure de moins sur une route, c'est rien du tout. Autant rouler au pas. On va finir par pousser notre voiture ou notre moto si ça continue. Il n'y aura plus d'accident comme ça ". Un peu plus loin, Henri est tout aussi énervé : "Nous sommes des vaches à lait. Cette mesure ne sert qu'à récolter plus d'argent grâce aux radars fixes et mobiles, rien de plus ".

À Reims, les motards ont parcouru 23 kilomètres dans les rues de la ville. - Radio France
À Reims, les motards ont parcouru 23 kilomètres dans les rues de la ville. © Radio France - - Monique Derrien
Surtout ce projet pourrait être contre-productif selon Michael Mathieu, le président de la fédération des Motards en colère de la Marne : "Quand on va moins vite, on est moins vigilants au volant, moins attentifs à l'environnement routier. Donc on risque plus d'accident. C'est une mesure totalement inutile. En Angleterre ou en Allemagne, la vitesse est limitée à 100 km/h et il y a beaucoup moins d'accidents qu'en France. Il faut s'attaquer aux vrais problèmes : l'alcool et la drogue au volant et le respect du code de la route. Si on agit sur l'attitude des gens, on réduira énormément la mortalité routière ". Dans son viseur, les usagers de la route qui ne respectent pas les distances de sécurité ou ne mettent pas leur clignotants.

Michael Mathieu, le président de la Fédération des Motards en colère de la Marne.

Le reportage de Martin Bourdin