Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les moules de Charente-Maritime interdites à la vente, un "énorme gâchis"

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu
La Rochelle, France

En raison de la prolifération d'une micro-algue, le dinophysis, sur la façade atlantique, les moules deviennent toxiques. Elles ne peuvent donc ni être pêchées ni commercialisées, coup dur pour les mytiliculteurs de Charente-Maritime, déjà fragilisés par la crise du Covid-19.

Moules - Illustration
Moules - Illustration © Maxppp - Patrick Lefevre

Les moules de Charente-Maritime sont immangeables. Pleines de toxines à cause de la prolifération d'une micro-algue sur la façade atlantique, le dinophysis, elles ne peuvent pas être commercialisées depuis près de trois semaines.

Depuis le 18 mai dernier, la pêche, la vente et l'expédition de moules sont interdites dans le département. Des mytiliculteurs aux clients en passant par les restaurateurs, toute la chaîne est perturbée.

10.000 tonnes de moules invendables

"C'est la première fois depuis une bonne vingtaine d'années que tous les sites de production sont fermés en même temps." C'est du jamais-vu pour Benoît Durivaud, président des mytiliculteurs de la Charente-Maritime. Il parle de 10.000 tonnes de moules aujourd'hui invendables dans le département.

C'est un énorme gâchis parce qu'on a des moules d'excellente qualité en ce moment et on ne peut pas en faire profiter nos clients. - Benoît Durivaud, président des mytiliculteurs de la Charente-Maritime

Il estime que la période aurait été idéale pour les manger. Un sentiment de déception et de frustration partagé par les restaurateurs comme Benoît Darbin. Il tient une cabane, le Moule Shop, sur la plage d'Aytré, près de La Rochelle. Un restaurant qui propose uniquement des plats à base de moules.

S'approvisionner en moules bretonnes, normandes ou irlandaises 

"C'est un restaurant mono-produit, on ne vend que des moules-frites et rien d'autre", précise fièrement Benoît Darbin.Alors après deux mois et demi de fermeture pour cause de crise sanitaire, cette annonce est un nouveau coup dur. "Ça fait mal", confie tristement le restaurateur.

Benoît Darbin doit donc s'adapter et revoir son système d'approvisionnement. Il récupère désormais des moules issues de zones de pêche ouvertes, comme la Bretagne, la Normandie et l'Irlande. 

Mais ces produits ont un coût, 60 à 70 centimes supplémentaires par kilo par rapport aux moules de Charente Maritime. Mais il n'est pas question que les clients en pâtissent, ce restaurateur promet de ne pas augmenter les tarifs de sa carte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu