Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les opposants à l'implantation d'un entrepôt d'Amazon à Fournès se mobilisent pour le "Black Friday"

-
Par , France Bleu Gard Lozère
Fournes

Les associations opposées à l'implantation d'un entrepôt d'Amazon à Fournès (Gard) se mobilisent à l'occasion du "Black Friday". Ils seront ce vendredi devant la permanence du député Anthony Cellier à Bagnols-sur-Cèze pour lui demander de voter pour le moratoire contre le e-commerce.

Le village de Fournès est tout près de la sortie Remoulins sur l'autoroute A9. L'endroit est stratégique pour Amazon
Le village de Fournès est tout près de la sortie Remoulins sur l'autoroute A9. L'endroit est stratégique pour Amazon © Radio France - Célia Quilleret

Pas de temps mort pour les opposants au gigantesque centre de tri de colis qu'Amazon prévoit d'ouvrir à Fournès, à la sortie du péage de Remoulins sur l'autoroute A9. À l'occasion du "Black Friday" ce vendredi, plusieurs associations se réunissent devant la permanence du député LREM Anthony Cellier à Bagnols-sur-Cèze. C'est le seul député du Gard favorable à ce projet.

Les opposants, mobilisés depuis deux ans lui demanderont de voter pour un moratoire sur les entrepôts de e-commerce. À l'image de celui de Fournès (40.000 mètres carrés, 18 mètres de haut), ces entrepôts sont pour eux synonymes de paysages abîmés, de pollution, d'emplois et de commerces détruits. Un combat qui prend un relief tout particulier avec la crise sanitaire. 

"Je pense que la population a pris conscience du risque de voir disparaître ces commerces, également de voir s'effondrer le commerce non alimentaire dans les grandes surfaces au détriment de commerce en ligne systématique. Chacun réalise aujourd'hui cette perte de convivialité et surtout de perte d'activités économiques et commerciales qui sont essentiels dans les centres-villes." - Patrick Fertil de l'association ADERE (association de défense de l'emploi dans le respect de l'environnement). 

Patrick Fertil, de l'association ADERE

Le soutien de Carole Delga

Il y a quelques semaines, les opposants ont reçu un soutien de poids en la personne de Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie. S'adressant à des commerçants en visioconférence, elle a déclaré "ne pas approuver le modèle économique d'Amazon. Parce qu'on fait venir des produits de l'autre bout du monde. Il y a aussi une politique salariale qui est très, très rude. Ces grandes plateformes internationales du net arrivent également à se soustraire à l'imposition. Moi, clairement, je ne suis pas favorable à ce projet."

Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie

Une nouvelle opposition qui conforte les associations dans leur combat même si le permis de construire et l'autorisation environnementale ont été validés. Deux recours ont été déposés. Les avocats chargés du dossier estiment qu'il faudra plus d'un an avant d'obtenir une réponse de la justice administrative. Ces recours ne sont pas suspensifs. 

La pétition mise en ligne contre l'implantation d'Amazon à Fournès a, elle, déjà recueilli plus de 30.000 signatures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess