Infos

Les opposants à la loi travail toujours déterminés dans les rues de Toulouse

Par Magalie Lacombe, France Bleu Toulouse jeudi 15 septembre 2016 à 18:16

Entre 2.500 et 5.000 manifestants ont défilé à Toulouse, ce jeudi, à la mi-journée.
Entre 2.500 et 5.000 manifestants ont défilé à Toulouse, ce jeudi, à la mi-journée. © Radio France - Magalie Lacombe

Entre 2.500 et 5.000 personnes ont défilé, une nouvelle fois, dans les rues de Toulouse, ce jeudi, contre la loi travail. A l'issue de la manifestation, 6 personnes ont été interpellées pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

"On est loin du baroud d'honneur" a répété le patron de la CGT, Philippe Martinez. Même message dans les rues de Toulouse où les manifestants de la première heure ont répondu à l'appel intersyndical de mobilisation contre la désormais loi Travail.

Carole travaille pour le comité d'établissement de la SNCF, salariée du privé. Elle estime son droit et son devoir de manifester contre les réformes qu'elle trouve contestables.

Carole, manifestante : "Je vois pas d'autre moyen que d'être dans la rue avec un super rapport de force"

"La loi travail ne passera pas dans ma boîte" - Radio France
"La loi travail ne passera pas dans ma boîte" © Radio France - Magalie Lacombe

Prochaine étape : la saisine de l'Organisation Internationale du Travail

Force Ouvrière a déjà dit vouloir attaquer en justice les décrêts d'application. La CGT, elle, réfléchit à la rédaction d'un guide pratique de recours possibles. Prochaine étape : la saisine de l'Organisation Internationale du Travail qui avait conduit à l'abrogation du CPE, le contrat première embauche. Les syndicats estiment n'avoir pas été vraiment consultés dans l'élaboration de la loi travail et il veulent faire reconnaître qu'elle va à l'encontre du principe de leur liberté.

La manifestation toulousaine s'est dispersé au bout d'un peu plus d'une heure, avec quelques heurts isolés. 6 personnes ont été interpellées pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Le cas particulier de Vého Constructions à Corronsac.

Illustration de ce qui pourrait advenir du dialogue social dans les entreprises avec cette réforme ou en tout cas, présenté comme telle, la CGT a profité de cette journée d'action pour parler de la situation chez Vého Constructions, une entreprise de bâtiment basée à Corronsac au Sud de Castanet Tolosan.

Les salariés ont fait une grève d'une journée pour dénoncer des primes promises non versées et soutenir leur unique délégué du personnel CGT fraîchement élu qui vient d'être convoqué à un entretien préalable au licenciement.

Le reportage de Magalie Lacombe.

Les salariés de Vého Constructions ont fait grève, ce jeudi, pour dénoncer l'attitude de leur patron.

Nous n'avons pas réussi à joindre le patron de Vého Constructions.

  • Pour le tour de France des manifestations, c'est ici.

Partager sur :