Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Béarn : les ouvriers de l'usine Ventana d'Arudy se mobilisent pour préserver leurs conditions de travail

-
Par , France Bleu Béarn

Plusieurs dizaines de salariés de la fonderie Ventana étaient réunis ce mercredi devant leur usine, à Arudy. Ils dénoncent une atmosphère de travail de plus en plus délétère. Leurs représentants syndicaux parlent même d'un "plan social déguisé" de la part de la direction.

Les ouvriers se sont mobilisés toute la journée devant la fonderie pour dénoncer l'attitude de leur direction.
Les ouvriers se sont mobilisés toute la journée devant la fonderie pour dénoncer l'attitude de leur direction. © Radio France - Béatrice CHOT-PLASSOT

Arudy, France

Ils sont quelques dizaines d'ouvriers réunis autour de pancartes et d'un barbecue. La raison de leur colère : la direction de la fonderie pousserait ses employés vers la sortie, selon les organisations syndicales. Plusieurs raisons à ce malaise. La masse salariale ne cesse de baisser chaque année : en 2014, l'usine comptait 198 CDI contre 154 cette année.

Dialogue social "impossible"

Les salaires des employés n'ont pas été augmentés depuis plusieurs années. Sébastien est en CDI depuis cinq ans et n'a pas vu de changement sur sa fiche de paie. Il est très pessimiste pour l'avenir : "Je suis démotivé. A un moment donné, il faut partir ailleurs, même si c'est pour un SMIC. Ici, c'est foutu." Pour enfoncer le clou, le dialogue avec la direction est devenu impossible selon Bernard, arrivé dans l'entreprise il y a trente-six ans : "Il n'y a plus de respect. Aucune discussion n'est possible avec la direction. On fait de plus en plus de réunions mais ça ne sert à rien."

Les syndicats reprochent également un manque de transparence de la part des dirigeants de la fonderie. Selon Antoine Névado, délégué syndical CGT, il est impossible de consulter les bilans comptables ainsi que les bases de données relatives à l'entreprise (chiffres du personnel, égalité hommes-femmes...), c'est pourtant une obligation légale. Les salariés et les syndicats ne voient qu'une seule raison à cette détérioration des conditions de travail : les dirigeants de la fonderie mettent en place un "plan social déguisé". La direction de Ventana Arudy, contactée par France Bleu Béarn, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette mobilisation et ces accusations. 

Malgré cette manifestation, le travail continue dans l'usine. "Notre objectif n'est pas de bloquer l'entreprise, affirme Antoine Névado. Aujourd'hui, nous voulons faire prendre conscience aux salariés, à la direction et aux pouvoirs publics qu'il faut absolument avertir les pouvoirs publics pour ne pas laisser cette entreprise crever à petit feu comme on est en train de le faire actuellement."

Béatrice CHOT-PLASSOT

Choix de la station

France Bleu