Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les patients contraints de quitter la clinique Océane en quelques jours

Le Havre, France

Les 90 patients de la clinique Océane du Havre, spécialisée en santé mentale, ont dû quitter l'établissement en seulement quelques jours. La quasi-totalité du personnel soignant est en grève, les soins ne peuvent plus être assurés, le dialogue social est tendu.

Devant la clinique océane au Havre, 39 des 40 soignants sont en grève depuis quatre semaines
Devant la clinique océane au Havre, 39 des 40 soignants sont en grève depuis quatre semaines © Radio France - Amélie Bonté

Des patients obligés de quitter leur clinique psychiatrique en seulement quelques jours. Au Havre la clinique Océane (gérée par le groupe Ramsay Santé, tout comme l'Hôpital Privé de l'Estuaire) a demandé à ses 90 patients de quitter les lieux faute de pouvoir assurer la continuité des soins. Depuis quatre semaines, le personnel est en grève et d'après la direction a refusé d'assurer le service minimum. Une grève pour réclamer des revalorisations salariales, en plus des 180€ par mois prévu par le Ségur de la santé. Les négociations locales entre syndicat et direction sont donc au point mort, en attendant les patients sont "lâchés dans la nature".

Un ballet de véhicules venus récupérer les patients

A l'entrée de la clinique océane, c'est un ballet incessant de voitures privées, taxis et ambulance venues récupérer les patients atteints de troubles psychiatriques comme cette femme suivie ici depuis quatre mois et demi, elle avait interdiction de sortir de la clinique :

Du jour au lendemain, faites vos valises et partez"

ECOUTEZ Le reportage d'Amélie Bonté sur place

Cette patiente se rend chez son compagnon, incapable dit-elle de vivre seule car elle se met en danger elle-même. Maxime, infirmier de jour salue sa patiente à la barrière : "Prenez soin de vous" lui lance-t-il.

Ils sont largués dans la nature, j'ai un sentiment de dégoût"

Amertume partagée par l'un des psychiatres, le Dr Kadri qui lui aussi quitte les lieux, les larmes aux yeux et un grand sourire d'encouragement pour les grévistes (en tant que médecin, il est profession libérale au sein de la clinique):

C'est dramatique, c'était vraiment brutal de faire sortir les patients du service..."

Les négociations annuelles ont échoués, les grévistes ont refusé la prime d'assiduité d'environ 11 € par mois. Ils réclament des hausses de salaires et pas uniquement les 180€ mensuel accordés par le Ségur de la santé. Mélanie Morgan est la représentante CGT :

ECOUTEZ La représentante CGT à la clinique Océane

La clinique est un établissement qui fonctionne correctement, il y a des moyens."

La direction de son côté se dit toujours ouverte aux négociations et explique que les grévistes n'ont pas voulu assurer de service minimum, elle est donc contrainte de renvoyer les patients. Caroline Desaegher en est la porte-parole :

ECOUTEZ La directrice communication de chez Ramsay Santé

Les grévistes ont refusé d'assurer un service minimum et il n'y a plus de soignants pour assurer le suivi et la sécurité des patients. "

Les négociations annuelles avaient été avancées pour répondre aux demandes des grévistes, la direction dit être prête à négocier mais sans que les patients soient pris en otage, ce qu'elle considère étant donné le refus des grévistes d'assurer un service minimum. "Les négociations reprendront quand le climat sera plus apaisé" explique la porte-parole de chez Ramsay Santé. 

La clinique reste néanmoins ouverte pour les consultations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess