Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les patrons d'établissements de nuit de Normandie : mobiliser sans déraper

Près de cinquante patrons d'établissements de nuit, de DJ et de directeurs artistiques se sont retrouvés ce mardi 23 juin à Caen afin de réfléchir ensemble sur la façon de faire entendre le message : celui d'une profession privée de revenue et de toute perspective de réouverture d'ici septembre.

Les patrons des établissements de nuit pendant la réunion
Les patrons des établissements de nuit pendant la réunion © Radio France - Olivier Duc

Près de cinquante patrons d'établissements de nuit et de directeurs artistiques de toute la Normandie se sont réunis ce mardi 23 juin à Caen.

"En fait c'est parti un peu bêtement d'une discussion entre clubs lancée sur Messenger, explique Jean Baptiste, le patron du club 32 qui accueille la réunion. On s'est dit que ce serait plus agréable de se voir directement que de partager derrière nos écrans.

Le but c'est vraiment de se rencontrer, parler de la situation et de l'état dans lequel se trouvent nos établissements. On n'arrive pas à se faire entendre malheureusement. On est tous d'accord là dessus, on ne veut pas de mouvement révolutionnaire. Ce que l'on veut c'est se faire entendre correctement."

Les patrons des établissements de nuit on posé ensemble sur le port de Caen
Les patrons des établissements de nuit on posé ensemble sur le port de Caen © Radio France - Olivier Duc

Les discothèques et autres boîtes de nuit sont fermées depuis le 14 mars soit près de cent jours sans revenus et le gouvernement ne leur laisse pas l'espoir de rouvrir avant septembre.

L'objectif était de déterminer par quel moyen se faire entendre pour obtenir la réouverture de leurs établissements et comment obtenir des aides pour compenser les charges qu'ils doivent payer sans activité.

"Il ne faut pas que l'on passe pour des gilets jaunes de la nuit, préviens Matthieu Lebrun le patron du Milton à Saint Lô avant d'expliquer pourquoi les patrons d'établissements de nuit veulent éviter d'organiser des manifestations. "Une manifestation c'est compliqué, on connaît notre milieu. Il y a des gens qui sont énormément à cran en raison de leur situation personnelle.

J'imagine les portiers, les DJ qui vont se mêler là-dedans et nos clients. Ça va être un mélange ingérable."

Matthieu Lebrun, le patron du Milton à Saint-Lô
Matthieu Lebrun, le patron du Milton à Saint-Lô © Radio France - Olivier Duc

Les professionnels de la nuit ont donc décidé de moyens d'actions simples et sans aucun risque de dérapage afin de faire entendre leurs demandes.

L'une d'elle est de se rendre au Havre ce dimanche pour le second tour des élections municipales et profiter de la venue des médias pour le vote du Premier Ministre Edouard Philippe.

"C'est d'aller dans le bureau de vote du Premier Ministre, tout simplement habillé en blanc pour rappeler nos soirées Eddie Barclay, explique Xavier Blanchet représentant du syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) et surtout se bander la bouche avec notre hashtag "tousunispourlanuit". Et c'est tout, rester devant le bureau de vote sans dire un mot et sans bruit comme le son de nos discothèques."

La proposition a été adoptée et un slogan validé dans la foulée : 0 recette 0 dépense pour justifier leur demande d'une aide de la part de l'Etat pour compenser leurs charges et leur loyer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu