Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les patrons de bars Lillois ferment à 22h mais l'ouvrent sur la grand place

-
Par , , France Bleu Nord

Près de 200 patrons de bars Lillois se sont rassemblés ce mardi soir peu après 22h sur la grand place de Lille. Ils dénoncent la fermeture obligatoire de leurs établissements à 22h en raison de l'épidémie de Coronavirus.

Plusieurs centaines de patrons de bars se sont rassemblés sur la grand place
Plusieurs centaines de patrons de bars se sont rassemblés sur la grand place © Radio France - Winny Claret

Ils ont respecté l'obligation de fermeture à 22h pétante en raison de la Covid qui circule activement dans la Métropole Lilloise, mais pas question pour eux de rester sans rien faire. Près de 200 propriétaires de bars Lillois mais aussi Valenciennois se sont rassemblés ce mardi soir sur la grand place de Lille pour crier leur colère. "Nous ne sommes pas des assassins", "profession stigmatisée", les patrons réclament l'ouverture des établissement au moins jusqu'à 0h30 comme dans d'autres régions de France. Parmi les propriétaires en colère, Philippe Cavanna du Kolor rue Saint-André à Lille, "on va mourir à petit feu" estime t-il.

Profession stigmatisée

"C'est vous qui nous donnez des ordres, c'est nous qui payons les factures" écrit le responsable de ce bar du centre-ville sur une pancarte ou encore "encadrés dans les bars, entassés dans les appartements". Les responsables d'établissements réclament, comme la maire de Lille Martine Aubry, des sanctions contre les bars "qui ne respectent rien". Selon les chefs d'entreprises "il faut sanctionner les 10% d'irresponsables mais pas les 100% de la profession"

"Laissez nous travailler" chante la foule

Debout sur un balcon de la grand place, Guillaume Delbarre gérant du Privilège à Lille et l'un des porte-paroles du mouvement estimait que "10.000 emplois sont menacés sur la Métropole Lilloise". Les propriétaires d'établissements se sont dispersés vers 23h après avoir allumé les lampes de leur téléphone portable en scandant "laissez nous travailler". 

Les propriétaires de bars avaient préparé des pancartes
Les propriétaires de bars avaient préparé des pancartes © Radio France - Winny Claret
Choix de la station

À venir dansDanssecondess