Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les patrons s'insurgent contre une hausse de la fiscalité décidée par l’Agglomération Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les patrons et les organismes consulaires réaffirment leur opposition à une hausse de la fiscalité au Pays Basque.

Les membres du collectifs contre la hausse de la fiscalité au Pays Basque
Les membres du collectifs contre la hausse de la fiscalité au Pays Basque © Radio France - Jacques Pons

La photo est rare; réunir tous les représentants du patronat et les organismes consulaires sur le grand escalier de la chambre de commerce et d'industrie. Tous sont remontés contre des hausses à venir de la fiscalité des entreprises. Des augmentations votées lors du dernier conseil de la communauté d’agglomération Pays Basque.

Les trois chambres sont représentées; agriculture, métiers et commerce. A leurs coté, les syndicats patronaux, MEDEF et CPME "nous ne sommes pas des vaches à lait". A ces mécontents s'ajoutent aussi les hôteliers de l'UMIH et la fédération des BTP. Aucun d'entre eux ne digère les hausses à venir. La taxe transport va augmenter de 50% au premier janvier 2022. La taxe sur le foncier bâti sera multiplié par dix. La base de la CFE (contribution financière des entreprises) sera multiplié par 3,5. "c'est insupportable !" s’énerve André Garetta le président de la CCI de Bayonne.

"L'entreprise n'est pas une variable d'ajustement, surtout dans une période où l'on ne fait plus de chiffre d'affaire" estime le président de la CCI Pays Basque, André Garretta. L'ensemble de ces représentants s'insurgent contre les augmentations à venir de la fiscalité des entreprises (taxe transport, contribution financière des entreprises, taxe sur le foncier bâti).

les membres du collectif devant la CCI de Bayonne
les membres du collectif devant la CCI de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Le signe est très négatif

Pour Philippe Neys, responsable régional du MEDEF "nous sommes attaqués de toute part". Pour lui cette hausse fiscal arrive au plus mauvais moment. 

"Bien sûr que les montants [des taxes] ce n'est pas ce qui va remettre en question la pérennité d'une entreprise, ou alors c'est qu'elle était vraiment mal. Mais le signe, le signe est très négatif et on peut imaginer que c'est peut être le début d'une série. Ce qu'on conteste ce sont toutes les taxes, la taxe transport cela fait très longtemps que je la conteste. Je l'ai toujours contesté. J'ai toujours dit qu'il n'était pas normal que les territoires qui n'étaient pas concernés par un service soient taxés. Ça, c'est le phénomène de l'agglo unique. Les autres taxes, celles dont on parle maintenant, c'est l'augmentation du foncier bâti et la création de la GEMAPI (la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) C'est pareil. Tous les territoires, toutes les communes ne sont pas impactés par les problèmes d'eau et d'inondation. On va les faire payer. La taxe sur le foncier bâti, quand on voit que le taux est multiplié par 10, c'est quand même inquiétant. Ça ne va pas dans le bon sens alors que le gouvernement prend des dispositions justement pour aider les entreprises pour les aider à passer ce cap. Et cette sortie de cap on vient nous surtaxer. Donc il y a quand même un problème"

On n'est pas des vaches à lait ! 

"Les entreprises sont sous perfusion actuellement et on va taxer une économie en perfusion ! Il est toujours temps que l'Agglo Pays Basque revienne à la raison" ajoute Georges Strullu pour la CPME. 

"L'Etat nous vient en aide et de l'autre coté on nous augmente les impots" "L'an dernier la CFE n'a pas été diminuée et en 2021 on l'a paye alors que nous sommes fermés depuis plusieurs mois" rajoute Jean-Pierre Istres pour l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie. 

Celui qui a fédéré tout ce mécontentement, André Garetta président de la chambre de commerce et d'industrie du Pays Basque, ne peut s’empêcher de faire la leçon à l'Agglo Pays Basque "on peut retrouver de la ressource financière en cherchant des économies. En allant vers une certaine frugalité"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess