Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les petits pas de la réindustrialisation de l'usine PSA d'Hérimoncourt

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Quel avenir pour l'usine PSA d'Hérimoncourt dont l'activité est délocalisée à Vesoul ? Une nouvelle réunion a permis de préciser les pistes évoquées au printemps dernier : deux centres de formation et un équipementier. Mais rien n'est acté. Sur le volet social, 80 salariés sur 200 sont déjà partis.

L'usine PSA des Terres Blanches à Hérimoncourt
L'usine PSA des Terres Blanches à Hérimoncourt © Maxppp - Lionel Vadam

Hérimoncourt, France

L'usine PSA d'Hérimoncourt tourne à plein régime, alors que l'activité est en train d'être délocalisée à Vesoul. C'est le paradoxe de cette mutation. Près de 80 salariés (sur les 200 du site du Doubs) ont amorcé un départ, mais parallèlement, l'activité "pièces de rechange" est en plein boum. A tel point que selon Force Ouvrière, il faut désormais retarder certains départs, le temps d'absorber cette activité. 

On fait des heures supplémentaires alors que le site va disparaître. 

Cette activité soutenue s'explique en partie par ce transfert. Il faut prendre de l'avance dans la production des moteurs en prévision du déménagement. "Tous les samedis sont travaillés, avec une activité de nuit. L'entreprise fait du surplus pour anticiper ce transfert. Les gens ont du mal à encaisser le fait de faire des heures supplémentaires pour faire disparaître le site. C'est un peu contradictoire", explique Mickaël Faucompré, délégué Force Ouvrière à Hérimoncourt.  

Une nouvelle réunion était organisée ce mardi à Montbéliard, entre les élus du territoire, la direction de PSA, des entreprises intéressées par une installation à Hérimoncourt et le préfet du Doubs. L'occasion de faire le point sur le volet social et les pistes de réindustrialisation. 

Déjà 80 départs sur un effectif de 200 salariés

Pour le volet social, 80 départs sont actés sur 200 salariés. Une vingtaine pour l'usine voisine de de Sochaux, vingt autres à l'usine de Vesoul, vingt ont été prêtés à des fournisseurs et les vingt derniers sont partis pour des projets personnels. Un CSE extra se tient ce mercredi matin à Hérimoncourt pour améliorer les conditions financière de ces départs : prime de transports et de création d'entreprises.

L'activité moteurs à PSA Hérimoncourt  - Maxppp
L'activité moteurs à PSA Hérimoncourt © Maxppp - Lionel Vadam

Concernant la réindustrialisation des 50 000 mètres carrés de ce site des Terres Blanches, la réunion n'a pas permis d'avancée significative, selon Marie-France Bottarlini, la maire d'Hérimoncourt. 

Il y a bien deux centres de formation qui pourraient s'installer sur ce site des Terres Blanches. Celui d'Adecco centré sur les métiers de l'automobile et une "école de production" pour décrocheurs. Troisième piste, le patron du groupe allemand Welp, équipementier de luxe, est venu présenter son entreprise et son souhait de s'implanter à Hérimoncourt. Toutes ces pistes étaient déjà sur la table en juin. Il va falloir les concrétiser, avant la fermeture de l'usine d'Hérimoncourt, programmé pour le printemps 2020. Il y a encore du pain sur la planche. Prochaine réunion en décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu