Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les plages privées de Juan-les-Pins vivent leurs dernières heures

dimanche 15 avril 2018 à 19:39 Par Pauline Renoir, France Bleu Azur et France Bleu

Les plagistes avaient jusqu'à ce lundi 16 avril pour déposer leurs permis de démolir à la mairie d'Antibes Juan-les-Pins. Huit plages privées du banc de sable Lutétia à Juan-les-Pins seront démolies à la fin du mois de juin. Après quatre années de résistance de leurs propriétaires.

"Bretagne Beach" n'ouvrira pas cet été tout comme sept autres établissements de Juan-les-Pins
"Bretagne Beach" n'ouvrira pas cet été tout comme sept autres établissements de Juan-les-Pins © Radio France - Pauline Renoir

Juan les Pins, Antibes, France

"Bijou Plage", "Moorea Beach", "Bretagne Beach", "Pourquoi pas," les plages en béton vieilles de 40 à 60 ans ne respectent pas le décret plage de 2006 qui oblige les structures à être démontables d'une saison à l'autre. Ce décret impose aussi de laisser 80% d'une plage naturelle libre de toute occupation. Ce qui n'est pas le cas sur ce secteur de Juan-les-Pins.  

Le tribunal administratif de Nice a rendu sa décision ce mois-ci. Les plages seront démolies le 27 juin. Les travaux seront financés par les propriétaires des établissements. "On veut sortir par la grande porte et rester digne " répète Bernard Matarasso, le propriétaire du "Bretagne Beach" aux transats bleu et blanc.  Assis sur une chaise en plastique sur sa terrasse vide, il est désœuvré. "Je vais avoir 60 ans, c'est la première fois de ma vie que je ne travaille pas un mois d'avril." 

En effet, les plagistes ont demandé un sursis pour ouvrir cet été. La justice ne leur a pas accordé de dernière saison. "On perd près de 400 emplois" constate Henry Mathey, le président antibois de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie. 

Le reportage de France Bleu Azur 

Les huit plages privées du Lutétia à Juan-les-Pins ont été vidées de leur mobilier, démolition : dès le 16 avril - Radio France
Les huit plages privées du Lutétia à Juan-les-Pins ont été vidées de leur mobilier, démolition : dès le 16 avril © Radio France - Pauline Renoir