Économie – Social

Les plans du multiplexe cannois de la Bocca enfin dévoilés

Par Fanny Bouvard, France Bleu Azur jeudi 23 avril 2015 à 10:22

La façade du futur multiplexe de la Bocca
La façade du futur multiplexe de la Bocca © Fanny Bouvard - Radio France

Douze salles, 2 400 fauteuils, d'immenses écrans dernière génération... Après 14 années de débats, le dossier du multiplexe cannois est celé. La mairie a choisi, en début de semaine, le projet de deux exploitants locaux pour enfin répondre aux attentes de tout un département.

"Pour Cannes, ville du cinéma, nous devions être exigeants, modernes et ambitieux," sourit David Lisnard, le maire de Cannes, ravi de présenter en détail le futur multiplexe de la Bocca. Au fil des ans, ce dossier est devenu un véritable serpent de mer et finalement, c'est un p rojet porté par deux exploitants historiques de la ville de Cannes qui a été retenu. 

Un projet ambitieux, "à la hauteur de Cannes "

Au total, le multiplexe comprendra 12 salles pour 2 400 fauteuils , des équipements sonores de haute technologie, quatre restaurants dont un avec vue panoramique et une boutique de produits dérivés des plus grands films. 

"Nous avons voulu marquer les esprits, construire le multiplexe le plus moderne de la côte avec l'écran le plus grand de tout le Sud de la France , raconte Philippe Borys-Combret, futur PDG du multiplexe. C'est sûr que ça a un coût !"

"Ce multiplexe, c'est près de 28 millions d'euros d'investissement." Philippe Borys-Combret, PDG du futur cinéma. 

La construction devrait commencer d'ici la fin de l'année, pour une ouverture en 2018. 

Restaurant panoramique du futur cinéma. - Radio France
Restaurant panoramique du futur cinéma. © Radio France

 

Des spectateurs déjà en attente

Mais peu importe l'addition, les investisseurs sont sûrs de trouver un large public . Les Alpes-Maritimes est l'un des départements les moins dotés en salles de cinéma. "Une fois que vous quittez la côté , explique Philippe Borys-Combret, il n'y a plus rien. Peu de salles, souvent obsolètes. Alors nous savons que nous draînerons des gens de Grasse, de Mandelieu, d'Antibes..." Par exemple à Grasse, on compte un fauteuil pour 220 habitants .

L'offre est donc très réduite : au final 70% des films qui sortent chaque semaine en France sont diffusés à Nice , pour le reste du département, c'est moins d'un tiers. Les exploitants du multiplexe espère donc relever le niveau et vise environ 700 000 entrées chaque année.