Économie – Social

Les pompiers de l'Yonne en grève illimitée

Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre lundi 19 juin 2017 à 16:41

© Maxppp -

Des syndicats de pompiers professionnels affirment que le département et les collectivités veulent supprimer 10 postes sur 248 pompiers professionnels dans l'Yonne. Or ces pompiers salariés estiment qu'il manque déjà d'effectifs pour effectuer correctement leurs missions

L'inquiétude monte depuis le mois de mai chez les pompiers professionnels de l'Yonne. Le syndicat national des sapeurs pompiers professionnel affirme avoir rencontré de nombreux élus ces dernières semaines pour les alerter de ce projet. Son président, John Lesidaner, pompier au centre de secours de Sens assure qu'il n'a pas voulu déclencher de grève en période électorale, mais que maintenant, il attend des réponses de la part des élus qui siègent au conseil d'administration du SDIS 89.

John Lesidaner (à gauche) et Frédéric Frisson (à droite) représentants du Syndicat National des Sapeurs Pompiers professionnels dans l'Yonne - Radio France
John Lesidaner (à gauche) et Frédéric Frisson (à droite) représentants du Syndicat National des Sapeurs Pompiers professionnels dans l'Yonne © Radio France - Renaud Candelier

Selon John Lesidaner, les pompiers de l'Yonne travaillent déjà en sous-effectif. "les agents sont appelés tous les jours, pour changer leurs gardes, supprimer leurs vacances, supprimer leur RTT. Comme il n'y a plus assez de monde dans les casernes, on appelle des pompiers volontaires. Cela se traduit par des départs différés de vingt à trente minutes. En trente minutes un feu de cheminée devient un feu de toiture et une simple douleur dans le bras, en trente minutes la personne est décédée."

"Des ambulances sont parfois détournées avec une victime dedans, pour faire une autre intervention tellement on manque de moyens"

- John Lesidaner, président du syndicat national des sapeurs pompiers professionnel de l'Yonne

"Les effectifs étaient complets en 2012. Depuis cette date ça régresse. Malgré tous les efforts de nos élus pour les dissimuler, on a des problèmes tous les jours. On a des ambulances qui sont détournées avec une victime dedans, pour faire une autre intervention tellement on manque de moyens. On a des pompiers de Seine-et-Marne qui interviennent dans le nord de l'Yonne. Au premier trimestre, ils ont fait quatre fois plus d'intervention chez nous qu'au premier trimestre 2016 (46 interventions contre 11). Et ils en ont marre, ils ne veulent plus le faire et cela va se traduire par des conséquences qui vont être graves."

Ce mardi, justement, une réunion prévue de longue date doit rassembler le président du SDIS 89, Christophe Bonnefond, des élus locaux et les pompiers de Sens. Les représentants syndicaux espèrent l'ouverture d'un dialogue avec les élus pour éviter ces suppressions de postes.